Chevaux mutilés dans l'Yonne : un homme arrêté et placé en garde à vue dans le Haut-Rhin

Chevaux mutilés : un suspect en garde à vue

SÉRIE NOIRE - Un homme a été arrêté et placé en garde à vue dans le Haut-Rhin, lundi 7 septembre, dans le cadre dans le cadre de l'enquête sur les chevaux mutilés - et parfois tués - dont le nombre de cas a explosé ces dernières semaines en France.

Après la diffusion d'un portrait-robot, c'est une nouvelle avancée dans l'affaire des chevaux mutilés dans l'Yonne. Un homme a été interpellé et placé en garde à vue dans le Haut-Rhin, lundi 7 septembre, rapporte l'AFP, citant des sources proches de l'enquête. 

Selon Le Parisien, qui a révélé l'information, des perquisitions sont actuellement menées chez cet individu, qui devrait être entendu dans l'après-midi par les gendarmes de la section de recherche de Dijon, chargés des investigations.

Toute l'info sur

Le mystère des chevaux mutilés

Des cas partout en France

Dans la nuit du 24 au 25 août, le président du Ranch de l'Espoir, un refuge pour animaux situé à Villefranche-Saint-Phal, avait été agressé par un homme qu'il avait découvert sur sa propriété. L'agresseur, ainsi qu'un autre homme, selon le témoignage de la victime, avaient alors pris la fuite. Deux poneys et un cheval avaient été retrouvés blessés à l'arme blanche.

Lire aussi

Toujours selon Le Parisien, le suspect, âgé de 50 ans, serait étranger au monde équestre, mais déjà connu de la justice pour des affaires de stupéfiants. "On doit confirmer son implication dans cette affaire, et vérifier qu'il n'est pas concerné par d'autres agressions sur des animaux", indique le parquet de Sens à nos confrères. 

Depuis plusieurs mois en effet, les autorités ont recensé des dizaines de cas d'équidés mutilés - et parfois tués. Une vingtaine d'entre eux ont eu les oreilles coupées, des mutilations d'organes génitaux, des lacérations. Face à ces agressions, certains éleveurs prennent des mesures drastiques pour assurer la sécurité de leurs animaux. Rondes de nuit, installation de caméras de chasse ou encore drones d’observation, tous les moyens sont bons pour éviter de retrouver son cheval mutilé. Dans un climat tendu, entre psychose et incertitudes, les autorités appellent néanmoins à renoncer à toute expédition punitive. 

En vidéo

Chevaux agressés : la gendarmerie déploie les grands moyens

Signe de la préoccupation du gouvernement pour ce problème, Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, et Julien Denormandie, le ministre de l'Agriculture, se sont rendus dans l'Oise ce lundi pour rencontrer une éleveuse d'un cheval victime de sévices. 

Ces derniers jours, des scènes de cruauté similaires ont aussi été constatées en Belgique. Deux boucs domestiques ont par exemple été retrouvés morts et mutilés dans la région de Namur. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : pour "passer Noël ensemble", Attal appelle à la "responsabilité collective"

VIDÉO - Allemagne : les restrictions drastiques imposées aux non-vaccinés divisent

VIDÉO - Chèque énergie exceptionnel : voici quand vous allez recevoir les 100 euros d'aide

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.