Chevaux mutilés : de nouvelles agressions dans le Finistère et à Deauville

Chevaux mutilés : de nouvelles agressions dans le Finistère et à Deauville
Police

SÉRIE NOIRE - Deux nouveaux chevaux ont été mutilés à Bannalec, dans le Finistère, dans la nuit de jeudi à vendredi, selon des informations de Ouest-France. Un ou plusieurs cas similaires ont également été observés au Club hippique de Deauville ce vendredi.

Depuis plusieurs semaines, les mutilations de chevaux et de poneys se multiplient en France. Ainsi, dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 août, deux chevaux, un pur-sang anglais et une jument arabe, ont été mutilés dans un refuge situé dans la commune de Bannalec, dans le sud du Finistère, indique Ouest-France.

"Vers 3 h 30 du matin, dans la nuit de jeudi à vendredi, ma mère a entendu du bruit. Cela a duré 15 minutes et ça s’est arrêté. Et vendredi matin, lorsqu’on s’est rendus au hangar pour sortir les chevaux, il était entrouvert, les parpaings debout contre les portes", a déclaré la propriétaire au journal, sous couvert d'anonymat. Si le pur-sang anglais a des blessures "superficielles", le pronostic vital de la jument arabe est engagé. Ce vendredi après-midi, la propriétaire des chevaux a déposé plainte à la gendarmerie de Rosporden, pour "acte de cruauté envers deux équidés".

Lire aussi

Toute l'info sur

Le mystère des chevaux mutilés

A Deauville, dans le Calvados, une agression du même type a été perpétrée sur un ou plusieurs chevaux du Club hippique de la ville, vraisemblablement des coupures au niveau des oreilles, selon le responsable du club à Ouest-France. Plus tôt dans la semaine, plusieurs enquêtes préliminaires ont été ouvertes ces derniers jours, notamment pour des mutilations effectuées sur des chevaux retrouvés morts dans la Somme et le Puy-de-Dôme.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent