D'où viennent les 763 kg de paquets de cocaïne retrouvés sur les plages du littoral atlantique ?

D'où viennent les 763 kg de paquets de cocaïne retrouvés sur les plages du littoral atlantique ?
Police

STUPÉFIANTS - De nombreux ballots de cocaïne se sont échoués depuis plusieurs semaines sur les plages du littoral atlantique. Les gendarmes et douaniers cherchent à savoir d’où vient cette marchandise, vraisemblablement arrivée par la mer. D'après le parquet de Rennes, 763 kg ont à ce jour été récupérés.

Depuis plusieurs semaines, les gendarmes ramassent régulièrement sur les plages du littoral atlantique, des Landes à la Vendée, des paquets de cocaïne bien emballés. Selon le Figaro, qui a révélé l’information samedi 9 novembre, la première découverte a eu lieu le 18 octobre dernier à Saint-Jean-de-Monts (Vendée). 

Ce dimanche, Sud-Ouest avançait que"plus de 30 kilos de cocaïne auraient été retrouvés par les douaniers dans le secteur Bayonne-Tarnos-Capbreton-Seignosse (...) 73 kilos ont été retrouvés dans le secteur Biscarrosse-Cap Ferret, 5 kilos auraient été retrouvés à Biarritz, 6 kilos à la Tremblade en Charente-Maritime. Encore ce samedi, la police municipale de La Teste-de-Buch a mis la main sur six paquets de cocaïne échoués sur la plage de la Salie, soit une quantité de 7,8 kilos".

Lire aussi

D'après les informations du Figaro, "vendredi (8 novembre), de nouvelles découvertes sont venues renforcer le mystère autour de cette affaire. Les douaniers de La Rochelle ont récupéré près de 36 kilos de cocaïne, pour une valeur de plus de 3 millions d’euros, sur les plages allant de Cap Breton au Vieux Boucau. Leurs collègues d’Arcachon ont fait de même, pour un total de 73 kilos, entre Lège Cap Ferret et Lacanau". Des découvertes qui ont conduit plusieurs communes à prendre des arrêtés municipaux interdisant l'accès aux plages.

"Au vu du nombre important de points de découverte, la Juridiction Inter Régionale Spécialisée de Rennes a été saisie de la procédure le 08 novembre afin notamment de centraliser les recherches initialement diligentées localement par les parquets de Saint-Nazaire, Bordeaux ou Dax, indique le procureur de la République de Rennes ce dimanche dans un communiqué.  En raison des spécificités de cette affaire, l'enquête a été confiée par le parquet de Rennes à la Section de Recherches de la Gendarmerie maritime, au groupement de Gendarmerie de la région Pays de la Loire ainsi qu'à l'Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants, travaillant de concert".

En fin de journée, le parquet de Rennes a communiqué plus précisément sur les quantités découvertes : "A ce jour nous avons récupéré 763 Kg de stupéfiants dont aujourd’hui 10 kg à Pornic et 12 à Arcachon. Des surveillances intensives ont été mis en place par les différents service,t notamment les douanes tout le long du littoral français."

Une drogue très pure dangereuse

A chaque fois les paquets étaient emballés avec du cellophane transparent et du plastique noir, sur lesquels étaient collées des étiquettes "Diamante" ou "Brillante", peut-être des indices quant à la qualité de la drogue. C'est en effet ce qui inquiète les policiers : des analyses effectuées sur le premier "pain" retrouvé à Saint-Jean-de-Mons ont révélé que la cocaïne était pure à 83%. Cela représente donc un "très gros risque sanitaire" pour quiconque la consommerait telle quelle, alertent-ils.

Le parquet de Rennes a également alerté sur la dangerosité de ces paquets : "Toute découverte doit être immédiatement signalée au services de police ou de gendarmerie sans aucune manipulation du ballot. Il est absolument interdit de transporter ce type de produit (c’est un délit passible de 10 ans d’emprisonnement). Il s’agit d’un produit très dangereux sous cette forme sa consommation pouvant entraîner une overdose."

Le  procureur de la République de Rennes ajoute qu'il ressort des premières analyses, "que ces emballages échoués sont en réalité des ballots contenant des produits stupéfiants, et notamment de la cocaïne présentant un degré de pureté important (de ce fait particulièrement dangereuse)".

D'où vient la poudre blanche ?

La question est maintenant de savoir d’où viennent ces paquets de drogue. Début septembre, des briques de cocaïne similaires s’étaient échouées en Floride, ramenées par les courants après le passage de l’ouragan Dorian, selon NBC. Selon les enquêteurs, cités par France Bleu Gascogne, cette drogue pourrait provenir de la cargaison d'un bateau de trafiquants tombée à la mer en raison du mauvais temps et des fortes houles. 

"Plusieurs hypothèses sont envisageables, mais nous privilégions à cette heure un délestage à la suite d’une avarie ou d’une tempête" indique le procureur de la République de Rennes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter