Collision meurtrière dans la Marne : le beau-père de la conductrice exclut tout geste volontaire

Police
ÉMOTION - Les circonstances de l’accident qui a provoqué la mort de quatre personnes dont trois enfants lundi dans la Marne, à Avenay-Val-d’Or, lors de la collision entre une voiture et un TER à un passage à niveau restent à éclaircir. Pour les proches de la conductrice, une assistante maternelle, pas de doute cependant : le drame ne peut pas résulter d’un geste volontaire de sa part.

Lundi, en milieu de matinée, un accident effroyable a coûté la vie à quatre personnes, dont trois enfants, à un passage à niveau d’Avenay-Val-d’Or dans la Marne. La conductrice d’une voiture, une assistante maternelle âgée de 37 ans, sa fille, âgée de 10 ans, ainsi que deux enfants dont elle avait la charge et âgés de 1 et 3 ans (issus de deux familles différentes) sont morts sur le coup suite à une collision avec un TER qui reliait Epernay à Reims. 

Une enquête pour essayer de comprendre

Une enquête contre X pour homicide involontaire a été ouverte et les investigations ont commencé pour tenter de comprendre pourquoi la voiture s’est retrouvée sur la voie au moment du passage du train. Selon Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau, qui s’est exprimé lundi, "il n’y avait pas de dysfonctionnement connu sur ce passage à niveau. Mais l’enquête est en cours. Elle déterminera les causes de l’accident." De son côté, le procureur Matthieu Bourette a affirmé que la barrière avait été retrouvée "enfoncée" et a précisé qu’"aucun élément ne permet à l'heure actuelle de savoir pourquoi le véhicule s'était engagé sur le passage à niveau alors que la signalisation semblait indiquer le contraire."

Elle n’était absolument pas dépressiveLe beau-père de la conductrice de la voiture

Forcément, l’hypothèse du geste volontaire de la conductrice fait également partie des scénarii possibles. Une supposition impossible à envisager pour le beau-père de celle-ci. "Elle s’est forcément arrêtée, elle connaissait bien cette route, affirme-t-il selon des propos rapportés par Le Parisien dans son édition de mardi. Mon fils est sous le choc, comme nous tous. Elle adorait son travail, être avec les enfants, les siens comme ceux des autres. Elle n’était absolument pas dépressive, elle était très heureuse et tout allait bien dans sa vie."

Le quotidien livre également le témoignage d’une voisine de la famille de la conductrice : "On est tous sous le choc, on ne peut imaginer qu’elle ait pu faire ça volontairement." "Le suicide, personne ne peut y croire, insiste encore la responsable d’une association locale à laquelle avait appartenu la conductrice. Je ne peux pas l’imaginer faire ça, surtout avec d’autres enfants dans sa voiture. Elle les adorait."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter