Comment a-t-il pu fuir pendant 9 jours ? Les enquêteurs à la recherche des éventuels complices du chauffard de Lorient

Police

INVESTIGATIONS - Au lendemain de l'interpellation, de la mise en examen et du placement en détention de KIllian L-R, les enquêteurs continuaient leur travail ce mercredi pour tenter de retrouver d'éventuel(s) complice(s) du suspect. Les policiers tentent notamment de déterminer comment cet homme de 20 ans a pu vivre plus d'une semaine, du 9 au 18 juin, entre autres sans son téléphone et sans retirer de l'argent.

Après neuf jours de cavale, il a été retrouvé à 7 kilomètres de la rue Keryado, là où le drame s'est produit. Mardi 18 juin vers 11 heures du matin, Killian L-R, 20 ans, a été arrêté près de l'hôtel B and B de Lanester dans le Morbihan. "Des témoins ont signalé la présence du conducteur mis en cause dans un hôtel de Lanester. Il y serait arrivé la veille dans des circonstances qui restent à déterminer, à préciser et à vérifier. Les mesures immédiatement prises par la police ont permis son arrestation sans résistance de sa part", a détaillé mardi à l'occasion d'une conférence de presse Laureline Peyrefitte, procureure de la République de Lorient. 

Brièvement interrogé après son interpellation, Killian L-R "a accepté de répondre brièvement aux questions qui lui ont été posées", a ajouté la magistrate indiquant que le suspect avait "confirmé être le conducteur du véhicule, avoir refusé d’obtempérer, et être à l’origine des accidents". 

Mis en examen pour "homicide involontaire et blessures aggravées", "refus d’obtempérer aggravé", "conduite sans permis de conduire, sans assurance", "délit de fuite", le conducteur de la voiture impliquée dans l'accident mortel qui a coûté la vie à un garçon de 9 ans et blessé grièvement un autre de 7 ans, encourt la peine de 10 ans d’emprisonnement. Il a passé sa première nuit en prison mardi soir. Désormais, les enquêteurs cherchent les potentiels soutiens du fuyard. 

Lire aussi

Comment a-t-il vécu pendant 9 jours

"Sur commission rogatoire les investigations vont se poursuivre pour connaître dans le détail les circonstances des faits, et les conséquences pour les victimes et leurs familles, a ajouté mardi la procureure. Elles devront également déterminer dans quelles conditions les mis en cause ont vécu depuis le 9 juin, de quelles aides et complicités ils ont pu bénéficier et si des infractions pénales ont été commises pendant leur fuite".

Selon plusieurs sources proches du dossier, il est en effet "impossible" que le suspect n'ait pas bénéficié de "soutiens" pendant sa cavale. "Son téléphone était coupé, il n'a pas retiré d'argent. On ne voit pas comment seul il a pu notamment manger, ou encore réserver un hôtel, confie l'une d'elle à LCI. La réservation pour cet hôtel se fait soit sur Internet, soit avec un numéro de téléphone alors...". 

L'avocate de Killian L-R., Me Aurélie Le Goff s'est exprimé brièvement mardi devant plusieurs journalistes. Elle a indiqué que son client était "abattu" et "dépassé par les événements". A Ouest France, elle a déclaré que son client avait, pendant sa cavale, écrit aux médias une lettre qu’il ne leur a jamais envoyée. Dans cette lettre, il écrivait notamment ne pas être "un meurtrier"... 

Lire et commenter