Confinement : profitant de contrôles routiers, des "faux policiers" volaient les automobilistes

Confinement : profitant de contrôles routiers, des "faux policiers" volaient les automobilistes
Police

JUSTICE – Quatre personnes, soupçonnées d'avoir dérobé les biens d'automobilistes et des routiers au cours de contrôles alors qu'ils avaient revêtu des tenues de policiers, ont été interpellées la semaine dernière en Seine-et-Marne. Elles devaient être jugées ce lundi par le tribunal correctionnel de Meaux mais ont demandé un délai pour préparer leur défense. Elles devraient être jugées le 19 juin?

Comme beaucoup de malfaiteurs, ces quatre personnes ont profité du confinement pour se faire de l'argent. La semaine dernière, la Sûreté départementale de Seine-et-Marne (SD 77) a ainsi interpellé trois hommes et une femme d'origine iranienne soupçonnés d'avoir arnaqué des routiers et des automobilistes. 

Les comparses, qui auraient peut-être d'autres complices toujours dans la nature, s'étaient ainsi déguisés en policier pour procéder à des contrôles sur les routes et voler leurs victimes. Les quatre suspects devaient être jugés en comparution immédiate ce lundi par le tribunal correctionnel de Meaux pour "vol en bande organisée par usage de fausse qualité". "Les quatre personnes présentées en CI ce jour pour des faits de vol en réunion et par fausse qualité ont sollicité un délai pour préparer leur défense, a fait savoir le parquet de Meaux en fin de journée. L’affaire est renvoyée au 19 juin prochain à 13h30. Ils ont été maintenu en détention provisoire dans l’attente". 

Fausses cartes professionnelles

Les faux policiers, qui étaient le plus souvent au nombre de trois sur la voirie, demandaient ainsi aux automobilistes et routiers de leur présenter leur attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à toute sortie pendant cette période de confinement. Pour confirmer leur statut, ils n'oubliaient pas de présenter une fausse carte et un insigne à leurs interlocuteurs. Ils se servaient ensuite en toute discrétion dans les véhicules et les portefeuilles de leurs victimes. 

Leur petit manège a ainsi duré un moment, jusqu'à ce que la sûreté départementale de Seine-et-Marne soit saisie, le 7 avril dernier après que des Polonais conduisant deux camions soient allés voir les forces de l'ordre pour signaler les vols dont ils avaient été victimes. Les deux hommes avaient été contrôlés sur le N104, à hauteur de Noisiel (Seine-et-Marne). Après le contrôle, ils ont réalisé que 1.500 euros leur avaient été dérobés. 

Les enquêteurs de la sûreté départementale ont eu vite fait de faire la rapprochement avec d'autres faits similaires et commis sur toute l’Île-de-France. "Les automobilistes, le plus souvent d'origine étrangère, avaient été interceptés le 24 mars à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), le 2 avril à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), le 7 avril à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise), le 15 avril à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et le 22 avril à Paris (19e)", détaille Le Parisien". Tous ont perdu du liquide, et pour au moins une victime, sa carte bleue. Le montant du préjudice s'élèverait ainsi à plusieurs milliers d'euros. 

Lire aussi

Vidéosurveillance et téléphonie

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Suivez les dernières informations sur le déconfinementLoisirs, billets de train... Faut-il craindre une flambée des prix avec le déconfinement ?

Grâce à l'exploitation de caméras de vidéosurveillance et des données téléphoniques, les enquêteurs ont  pu identifier plusieurs suspects. Mardi dernier, trois malfaiteurs, qui tentaient d'arnaquer un automobiliste à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) ont été interpellés. "Quelques heures plus tôt, l'équipe avait contrôlé une autre voiture à Louvres (Val-d'Oise) et dérobé 3 000 euros et des bijoux", selon le quotidien.

Au cours de la perquisition de la maison occupée par les trois hommes à Saint-Denis, les enquêteurs ont retrouvé pas moins de 12.000 euros en liquide. Une femme, présumée complice, a été interpellée sur place. 

Âgés de 27 à 36 ans, les quatre individus ont été déférés devant le parquet de Meaux, samedi et placés en détention provisoire. Ils resteront en détention au moins jusqu'à leur procès, le 19 juin prochain.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent