Confinement : le syndicat de police Alliance appelle à cesser les contrôles faute de masques

Confinement : le syndicat de police Alliance appelle à cesser les contrôles faute de masques
Police

SÉCURITÉ - L'intersyndicale police avait appelé dès le milieu de semaine à une grève des contrôles en lien avec la mesure de confinement, Beauvau souhaitant donner au personnel soignant les masques réservés aux fonctionnaires. Sans protection garantie, il n'y aura plus de contrôles, a promis ce vendredi Alliance police nationale.

Le ministère de l'Intérieur ne répondant pas à ses exigences, le syndicat de gardiens de la paix Alliance passe à la vitesse supérieure. Ce vendredi, il a annoncé avoir récupéré 12.000 masques donnés par une chaîne de magasins de vêtements et appelle les agents à ne plus assurer les contrôles tant qu'ils n'auront pas reçu le "matériel de protection nécessaire suffisant" contre le coronavirus. 

"Nous avons décidé d'essayer ce que n'est apparemment pas en mesure de faire le gouvernement, à savoir essayer de récupérer des masques pour que nos collègues puissent se protéger", a affirmé son secrétaire général, Fabien Vanhemelryck. Le syndicat entend les mettre à la disposition de la place Beauvau ou, s'il n'a pas de réponse d'ici lundi, de les distribuer lui-même.

De son côté, la chaîne de magasins C&A France confirme avoir décidé de distribuer 36.000 masques de protection qu'elle avait en stocks. Une partie doit équiper les personnels soignants de l'hôpital de Meaux (Seine-et-Marne), les autres des policiers, selon un message adressé à l'AFP.

Lire aussi

Appel aux masques

Fabien Vanhemelryck a surtout appelé les fonctionnaires de police, "à ne plus aller aux contacts des citoyens tant qu'ils n'auront pas à leur disposition le matériel de protection nécessaire suffisant pour se protéger".

"Ça veut dire : ne plus faire de contrôle, ne plus faire de contravention, ne plus faire d'interpellation", a assuré le syndicaliste, mettant à exécution une menace qu'une intersyndicale avait brandi dans la nuit de mercredi à jeudi pour protester contre la gestion des stocks de masques par le ministère de l'Intérieur. "Nous allons déclarer la guerre pour simplement faire notre travail", a promis Fabien Vanhemelryck. 

Suite au don, le syndicat a décidé de lancer auprès de "centaines entreprises, de présidence de régions, de communes", un appel aux masques via une adresse mail sur laquelle ils pourront prendre contact avec les responsables de l'organisation syndicale.

Un million de masques doivent arriver de Chine ce week-end

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Le choix du ministère de l'Intérieur de donner son stock de 1,4 million de masques FFP2 aux personnels soignants, en accord avec la doctrine gouvernementale, a suscité l'émoi et la colère chez les syndicats policiers qui ont demandé à leur tutelle de fournir des moyens de protection en remplacement. 

Jeudi soir sur France 2, Christophe Castaner a déclaré avoir livré 800.000 masques chirurgicaux aux forces de l'ordre. Selon l'entourage du ministre, un million de masques doivent arriver de Chine ce week-end avant d'être distribués aux policiers et gendarmes. Par ailleurs, 300.000 autres masques ont été récupérés par la place Beauvau, après un don de la Poste, selon un courrier consulté par l'AFP. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent