Confinement : les couvre-feux se multiplient mais pas de généralisation à tout le pays à ce stade

Confinement : les couvre-feux se multiplient mais pas de généralisation à tout le pays à ce stade
Police

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

SÉCURITÉ - Selon nos informations, onze arrêtés préfectoraux de couvre-feu avaient été pris sur l’ensemble du territoire lundi soir. Le gouvernement n'entend pas pour autant généraliser cette mesure qui s'applique sur certaines communes, parfois de 20 heures jusqu'à 6 heures du matin.

Des supérettes qui étaient devenues des point de ralliement, des adolescents qui se rassemblaient le soir pour discuter ou fumer. La mesure de confinement mise en place par le gouvernement le mardi 17 mars 2020 pour éviter que ne se propage l'épidémie de Covid-19 vaut aussi bien pour le jour que pour la nuit. Et si les bars, discothèques et restaurants gardent portes closes depuis sept jours maintenant, certains n'avaient visiblement pas bien compris la consigne.

Alors, pour que la mesure soit appliquée au mieux, certaines préfectures ou communes ont décidé de mettre en place un couvre-feu souvent pour une période allant de 20-22 heures le soir jusqu'à 5-6 heures le lendemain matin. Ainsi, selon nos informations, ce sont onze arrêtés préfectoraux de couvre-feu qui avaient été pris  lundi soir sur l’ensemble du territoire. Au total, yune quarantaine de communes  sont concernées par des couvre-feux au niveau national.

Lire aussi

Couvre-feu à Nice, mais pas à Marseille

Les mesures concernent essentiellement des villes du sud de la France ou du nord-est, l'une des régions les plus touchées par l'épidémie. Une partie des arrêtés municipaux ont été pris dans des communes de droite. Partout, des dérogations sont prévues pour les personnels de santé.

Dans les Alpes-Maritimes ainsi, la préfecture a pris dimanche un arrêté imposant un couvre-feu de 22H00 à 05H00 dans toutes les communes du littoral et toutes les autres villes de plus de 10.000 habitants.  A Nice, le maire Christian Estrosi, qui avait déjà fermé la promenade des Anglais, a avancé l'horaire du couvre-feu à 20 heures. En cause: des "comportements irresponsables" malgré les mesures de confinement.

Et la tendance gagne: dans la Drôme, Valence est passée au couvre-feu ainsi que Romans-sur-Isère et Montélimar. En région parisienne, Colombes, Asnières et Puteaux, communes aux portes de la capitale, l'ont aussi instauré.

Des mesures similaires concernent aussi La Roche-sur-Yon, Mulhouse, Compiègne, Perpignan, Charleville-Mézières... 

Et il n'y a pas que les grandes villes: la Voulte-sur-Rhône (Ardèche) ou Obernai (Bas-Rhin) ont aussi décidé un couvre-feu. A Cunlhat (Puy-de-Dôme, 1.250 habitants), "nous avons constaté de nombreuses incivilités notamment d'adolescents de 16-17 ans", a expliqué à l'AFP le maire Frédéric Fargette selon qui "les portes des vestiaires de la salle des sports ont été cassées, des barrières installées sur la route, des poubelles ont pris feu".  

D'autres villes suivront, comme Marmande "dès mercredi matin" selon le maire Daniel Benquet (Agir), ou Poitiers où le maire Alain Claeys a fait une demande en ce sens à la préfète. 

Voir aussi

A Marseille, il n'y aura pas de couvre-feu pour l'instant, mais une fermeture des commerces de nuit , a indiqué Jean-Claude Gaudin ce mardi matin à nos confrères de La Provence. Un arrêté interdisant l'ouverture des alimentations de nuit entre 20 heures et 6 heures du matin a été pris ce jour. L'édile l'a signé dans la matinée. "Cet arrêté est valable dès ce soir", précise le maire LR au quotidien

Pas de volonté de généraliser la mesure

Lundi soir, sur TF1, le  Premier ministre Edouard Philippe a indiqué qu'il ne voulait pas généraliser le couvre-feu, déjà en vigueur dans certaines communes, "à l'échelle de tout le pays".

"Nous ne sommes pas dans une logique de confinement général et absolu de la totalité du pays au même moment", a-t-il expliqué. Il n'exclut toutefois pas que "sur certaines parties du territoire, nous ayons besoin d'avoir des mesures encore plus strictes de confinement".

En vidéo

Édouard Philippe : "Nous allons encore durcir les mesures de confinement"

Edouard Philippe a annoncé de nouvelles restrictions le 23 mars. Celles-ci répondent à la demande de nombreux médecins qui réclamaient des mesures plus strictes face à une épidémie qui se propage et qui a déjà tué 860 personnes en France, tandis que plus de 2000 patients se trouvaient en réanimation lundi soir, selon le dernier bilan.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent