Confinement : une messe nocturne clandestine célébrée à Paris, le prêtre verbalisé

Confinement : une messe nocturne clandestine célébrée à Paris, le prêtre verbalisé
Police

TRAHIS PAR LES ORGUES - Une messe clandestine a été célébrée en plein confinement au sein de l'église traditionaliste Saint-Nicolas-du-Chardonnet, à Paris, dans la nuit de samedi à dimanche. Le prêtre a été verbalisé à hauteur de 135 euros. Mais les fidèles, eux, n'ont pas eu d'amende.

Peut-être pensaient-ils que le virus n'atteint pas les fidèles... Mais le son de l'orgue, lui, a bien atteint les voisins et trahi leur présence en pleine nuit. En ce week-end pascal, des catholiques de la paroisse traditionaliste de Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris ont tenté de déroger aux règles du confinement. Selon les informations du journal Le Point, confirmées à LCI, une messe a été célébrée dans la nuit de samedi à dimanche au sein de cette église située dans le 5e arrondissement de la capitale

Vers minuit, quelques dizaines de fidèles se sont regroupées au sein de l'édifice, malgré l'interdiction de rassemblement. Une messe clandestine donc, puisque depuis le début de la crise sanitaire, même si les lieux de culte ne sont pas fermés, "les rassemblements et les cérémonies doivent être reportées", avait annoncé le Premier ministre Edouard Philippe le mois dernier.

Contravention de 135 euros pour le prêtre

En arrivant sur place, les policiers du commissariat du 5e et 6e arrondissement, prévenus par un appel ayant signalé des bruits d'orgue, rencontrent une personne sortant de l'église. Elle leur confie qu'environ plusieurs personnes sont rassemblées à l'intérieur de l'édifice, ce que confirment des images diffusées sur Internet. Les forces de l'ordre ont alors pris contact avec le prêtre. L'homme d'église a écopé d'une amende de 135 euros pour non-respect des règles imposées pendant la période de confinement. Tous les autres participants ont échappé à la contravention et ont pu rejoindre leur domicile.

Lire aussi

Ce dimanche soir, la préfecture de Police a indiqué que "les policiers ont trouvé portes closes au moment du contrôle mais ont verbalisé l'autorité ecclésiastique ayant officié, après la messe". 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Ce n'est pas la première fois qu'un rassemblement religieux déroge au confinement. En mars, un prêtre avait écopé d'un rappel à la loi pour avoir célébré une messe dans un camping privé en Isère, tandis que les 13 fidèles présents avaient été verbalisés pour non-respect du confinement lié au coronavirus.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent