Confinement : plus de 300.000 contrôles et 24.000 verbalisations à Paris

Confinement : plus de 300.000 contrôles et 24.000 verbalisations à Paris

SÉCURITÉ - Le procureur de la République de Paris Rémy Heitz a donné ce mardi de nouveaux chiffres concernant les verbalisations dressées à Paris depuis le 17 mars, date du début du confinement et des contrôles policiers. Et à en croire le magistrat, les Parisiens respectent plutôt bien les règles.

"Dans certains quartiers, cela reste difficile, les gens n'en font qu'à leur tête et ne mesurent pas les risques, mais en général maintenant, avec les infos en boucle sur le sujet, le nombre de cas qui augmentent et le nombre de morts que l'on déplore, les citoyens commencent à réaliser le danger" : voilà comment, après deux semaines de confinement, un policier analyse la situation en région parisienne auprès de LCI. Une tendance à un plus grand respect des règles qui se confirme d'ailleurs dans les chiffres donnés ce mardi matin par le procureur de la république de Paris, Rémy Heitz. 

"Au 30 mars, à Paris, nous avions eu 303.000 contrôles, et nous avons eu près de 25.000 verbalisations - 24.265 pour être précis. Ce qui veut dire que le confinement est respecté par la très grande majorité des Parisiennes et de Parisiens. Vous le voyez, sur dix contrôles, plus de neuf personnes sont en règle, ce qui est un signe positif", a déclaré le magistrat sur franceinfo.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Lire aussi

"S'il y a réitération à quatre reprises ça peut être un délit"

Comme les policiers, le procureur affirme néanmoins que certains s'obstinent à déroger aux consignes, malgré les amendes dont le montant a été revu à la hausse ces derniers jours."Nous avons des récalcitrants, et ces récalcitrants nous les traitons. Nous appliquons les textes. Nous les verbalisons avec une contravention et avec un système qui est gradué. En cas de réitération, c'est une contravention qui est plus grave, de 200 euros. Et ça peut être un délit aussi s'il y a réitération à quatre reprises. Nous avons déjà une petite dizaine de cas de ce type. Cet après-midi d'ailleurs va comparaître à l'audience en comparution immédiate une personne assez jeune qui a enfreint la règle", a détaillé Rémy Heitz.

Les policiers devraient être mieux protégés- Rémy Heitz, procureur de la République de Paris

Concernant les contrôles, le procureur de la République a estimé que "les policiers devraient être mieux protégés" et qu'"ils devraient porter des masques". "Pour ce qui est des agents de la justice, des magistrats, des fonctionnaires, pour ma part j'ai veillé à ce que ceux qui sont en contact direct, pour ceux qui reçoivent des prévenus, des personnes déférées, puissent être équipés", a-t-il ajouté indiquant également que des structures en plexiglas allaient également être installées dans certains cas. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Proche-Orient : deux nouveaux morts en Israël après des tirs de roquettes depuis Gaza

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros désormais soumis à l'authentification forte

Gérald Darmanin s'invite à la manifestation des policiers devant l'Assemblée le 19 mai

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.