Coronavirus : 10.000 policiers actuellement à l'arrêt

Coronavirus : 10.000 policiers actuellement à l'arrêt
Police

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

SÉCURITÉ - Les forces de l'ordre sont elles aussi touchées de manière directe ou indirecte par le Covid-19. Selon des chiffres communiqués ce vendredi, 10.000 policiers seraient actuellement à l'arrêt, confinés par précaution ou auprès de leurs enfants.

Ils n'ont pas eu le choix, comme bon nombre de personnes dans l'Hexagone. Chargés notamment d'une nouvelle mission, à savoir, faire respecter depuis mardi dernier la règle du confinement, des milliers de policiers ne peuvent pourtant exercer leur profession comme ils le font habituellement. 

Ainsi, sur les 150.000 policiers que compte la France, 10.000 environ serait aujourd'hui à l'arrêt. "La moitié environ, soit 5.000, doit rester à la maison pour s'occuper des enfants. L'autre moitié, 5.000 encore environ est sous le coup de mesures de confinement. Sur ces 5000, 80 ont été testés positifs au coronavirus. Les autres sont arrêtés pour une durée de 14 jours à titre de précaution, car ils ont potentiellement été en contact avec des personnes testées positives", indique une source policière confirmant une information de RTL

Voir aussi

100.000 policiers et gendarmes sur le terrain

Lundi dernier, la France a mis en place les mesures de confinement "les plus strictes d'Europe" avec quelque 100.000 policiers et gendarmes pour les faire appliquer, a affirmé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, appelant les Français à être des "alliés de guerre" contre le coronavirus.

L'ensemble des syndicats de policiers représentatifs ont "solennellement" demandé jeudi à Christophe Castaner d'autoriser le port des masques aux agents engagés dans la "guerre" contre le covid-19 et d'équiper tous les services de moyens de protection "indispensables". "Il est primordial que les policiers puissent être les seuls décisionnaires du port des masques, en fonction de leurs missions, en leur faisant confiance, et en faisant appel à leur sens des responsabilités", ont ajouté les sept organisations syndicales représentant l'ensemble des corps de la police nationale, gardiens de la paix, officiers et commissaires, dans une lettre adressée au ministre de l'Intérieur. 

Lire aussi

Depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus, les syndicats s'alarment du manque de moyens de protection pour les fonctionnaires de police et s'offusquent des règles régissant le port des masques strictement encadrés au sein de l'institution.

La mise en place de contrôle visant à faire respecter les règles de confinement ont renforcé la colère et les angoisses des agents de police. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent