Corps d’un homme écrasé sur l’autoroute A6 : la victime aurait traversé l’autoroute pour rejoindre son lieu de travail

Police

FAIT DIVERS - Un appel à témoins a été lancé le week-end dernier après la découverte d’un cadavre sur l’autoroute A6 à hauteur de Wissous (Essonne) sur lequel avaient roulé sans le savoir de nombreux automobilistes. Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime, un homme de 47 ans, aurait traversé l’axe routier pour se rendre à Rungis où il travaillait.

"Personne ne peut être catégorique pour l’instant. Les investigations se poursuivent mais le scénario semble se préciser", commente ce mardi une source proche du dossier à LCI. Ce mardi, quatre jours après la découverte d’un cadavre sur l’autoroute A6b à hauteur de Wissous (Essonne), les enquêteurs ont d’ores et déjà des pistes sur les circonstances du drame. 

"L’homme de 47 ans sur lequel ont roulé plusieurs véhicules habitait à Antony et travaillait à Rungis à l’aube. D’après plusieurs personnes de son entourage qui ont été entendues, il se rendait sur son lieu de travail, depuis son domicile, à pieds. Au cours de ce trajet, il traversait souvent l’autoroute. Les enquêteurs ont pu établir que dans la nuit de jeudi à vendredi il était en retard. Ce jour-là, il a quitté son domicile après trois heures du matin, son horaire habituel de départ", fait savoir une autre source à LCI. 

Lire aussi

Les secours avaient été alertés dans la nuit de vendredi à samedi vers 3h30 par des automobilistes leur signalant la présence d’un animal mort sur l’autoroute, animal sur lequel plusieurs avaient roulé avec leur véhicule. A leur arrivée, les policiers ont découvert "un corps humain en morceaux, répartis sur plus d’une centaine de mètres". 

Vers une requalification ?

"Une enquête a été ouverte pour 'recherches des causes de la mort'. Suivant les témoignages que les enquêteurs pourraient recueillir, notamment depuis l'appel à témoins, suivant les éléments que pourraient fournir les images extraites des bandes de caméras de vidéosurveillance. Cela pourrait évoluer", indique une source judiciaire. 

La CRS Massy recherche en effet la personne qui était au volant du véhicule qui a percuté en premier le quadragénaire. "Cela pourrait engendrer une requalification des faits, et de recherches des causes de la mort on pourrait passer en "homicide involontaire", commente la source. 

Selon nos informations, le quadragénaire était célibataire et sans enfant. Il était inconnu de la justice. Une autopsie de son corps doit être pratiquée mercredi.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter