Creil : un adolescent interpellé après la découverte du cadavre calciné d'une jeune fille de 15 ans

Police

FAIT DIVERS - Le procureur de la République de Senlis a annoncé ce mercredi qu'un jeune homme âgé de 17 ans avait été interpellé à Creil dans le cadre des investigations menées après la découverte, dimanche sur la même commune, du corps calciné d'une adolescente de 15 ans. Le cadavre avait été retrouvé dans les décombres d'un cabanon qui avait été brûlé.

Trois jours après la découverte de la victime, un suspect a été interpellé. "A la suite du décès d'une adolescente de 15 ans dont le corps a été retrouvé le dimanche 27 octobre 2019, sur la commune de Creil (OIse) dans un cabanon de jardin incendié, un mineur âgé de 17 ans a été placé en garde à vue, ce jour 30 octobre 2019 dans la matinée. L'interpellation est intervenue sur la commune de Creil", révèle le procureur de la République de Senlis, Jean-Baptiste Bladier dans un communiqué. 

"La garde à vue a été prise au visa des qualifications suivantes : meurtre avec préméditation et destruction par moyen dangereux du bien d'autrui. L'intéressé appartient à l'environnement relationnel de la victime", précise le magistrat. 

Lire aussi

La disparition avait été signalée par la famille

Mardi 29 octobre, le parquet de Senlis avait indiqué que le corps de la victime avait été "formellement identifié au moyen d'une expertise génétique [...]. Il est confirmé qu'il s'agit du corps d'une jeune femme née en août 2004 et donc âgée de 15 ans au moment de son décès et dont la disparition avait été signalée par sa famille", samedi 26 octobre, "soit postérieurement à son décès",.

"L'identité de la victime dans cette affaire ne donnera lieu à aucune confirmation de la part du parquet de Senlis", avait prévenu le procureur, rappelant que la diffusion de l'identité d'une victime mineure est punissable par la loi.

Cette jeune fille avait été retrouvée morte dimanche 27 octobre dans les décombres d'un cabanon de jardin pour l'incendie duquel les pompiers étaient intervenus dans la soirée, l'avant-veille à Creil. L'autopsie menée le lendemain avait permis de confirmer que "le décès était le résultat de violences", selon un précédent communiqué du parquet. La famille, habitant à proximité du cabanon incendié, avait porté plainte suite à la disparition, au cours de la nuit, de leur fille.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter