D'où proviennent ces images d'un policier frappant un homme menotté à la tête ?

Une vidéo montrant un policier porter un coup à la tête d'un homme menotté refait surface sur les réseaux sociaux. L'affaire remonte à avril 2019.
Police

Toute L'info sur

À la loupe

A LA LOUPE - Une vidéo montrant un policier donner un coup de genou dans la tête d'un homme menotté crée la polémique. Si de nombreuses personnes affirment qu'il s'agit d'un cas de violences policières commis lors de la dernière manifestation des Gilets jaunes, il s'agit en réalité de faits remontant à avril 2019. A l'époque, le service de déontologie (SDSE) avait ouvert une enquête qui est toujours en cours.

"Je pense que maintenant nous avons compris ce qu'est la police en France. Des voyous avec un brassard", s'insurge une internaute en commentaire d'une vidéo montrant un policier donner un coup de genou dans la tête d'un homme menotté. Vues plus de 380.000 fois ce mercredi 22 janvier, ces images suscitent l'indignation sur les réseaux sociaux. La personne qui les a postées explique que cette vidéo a été prise le 20 janvier, lors de l'"Acte 63" des Gilets jaunes, sans préciser de localisation.

Un fait datant d'avril 2019

En réalité, la vidéo est bien plus ancienne. Elle remonte à avril 2019 et avait été posté sur le réseau social Twitter dès le 17 avril. Le tweet a été supprimé depuis mais reste visible en archives. On retrouve encore en ligne d'autres posts (cf ci-dessous) datant de cette période. Déjà à l'époque, de nombreuses voix s'étaient élevées pour dénoncer les violences commises par le policier.

Nos confrères de Checknews s'étaient penchés sur cette affaire le 20 avril. La scène s'était déroulée quelques jours plus tôt, le 13, à Montreuil en Seine-Saint-Denis, plus précisément devant le 134 boulevard de Boissière, comme l'indique Théo à l'origine de la diffusion de la vidéo. "C’est suite à une course poursuite que ce jeune homme a été interpellé par la BAC", précisait le jeune homme. 

Le procureur de la République adjoint au tribunal de grande instance (TGI) de Bobigny avait indiqué que l'homme menotté avait été interpellé à l'issue d'une course-poursuite. L'homme de 39 ans s'était enfui en scooter, avant d'avoir un accident et d'être rattrapé par la police. Il avait été arrêté pour conduite sans permis, refus d'obtempérer et rébellion.

Une enquête en cours au Service de déontologie

Quelques jours après la révélation de ces images, le TGI de Bobigny avait indiqué avoir saisi le "service de déontologie, de synthèse et d’évaluation (SDSE) de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne pour mener les investigations sur le geste policier au vu des éléments de preuve qui ont été sauvegardés. Ce n’est qu’au terme de cette enquête que le parquet pourra porter une appréciation sur les conditions de cette interpellation et en tirer les conséquences." La SDSE est une délégation régionale de l'IGPN, la police des polices.

Contacté, le parquet de Bobigny a indiqué à LCI que l'enquête était "toujours en cours", reconnaissant que le délai était "certes long, mais habituel compte tenu de la charge du SDSE rapportée à son effectif". Si bien qu'en l'état, l'incertitude sur le sort du policier visé régnait toujours : "Une fois l'enquête terminée, le parquet décidera de la suite : classement ou convocation du policier devant le tribunal correctionnel". Et en ce qui concerne l'homme interpellé ? "L'enquête est toujours en cours  également".

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent