Décès de Victorine, 18 ans : le "cœur déchiré", ses sœurs lui rendent hommage

Mort de Victorine : à Villefontaine,le choc et l'incompréhension
Police

FAIT DIVERS - Après une disparition aussi soudaine que mystérieuse, le corps de la jeune Victorine Dartois a été retrouvé lundi dernier en Isère. Un drame après lequel ses sœurs ont tenu à réagir, rendant un hommage poignant sur les réseaux sociaux.

Sous le choc. Encore sonnées par le décès de leur jeune sœur, Romane et Perrine Dartois ont tenu à lui rendre hommage, via les réseaux sociaux. Dans un long message sur Instagram, Romane a tenté de poser des mots sur l'inconcevable. Profondément marquée, elle assure être "complètement détruite par cet énorme bouleversement qui change (sa) vie". "J'ai le cœur déchiré", pose t-elle dans un cri de douleur. 

La jeune femme éplorée remercie également les internautes pour leur soutien et leur mobilisation, son appel à témoins ayant été relayé par plusieurs milliers de personnes. "Je tiens vraiment à tous vous remercier pour vos partages, vos mots d'amour et de soutien auprès de ma famille et moi", avance t-elle, soulignant que Victorine était "une jeune femme extraordinaire, une sœur plus qu'exemplaire, à l'écoute et toujours souriante".

"Partie trop tôt"

De son côté, Perrine Dartois a choisi de s'exprimer différemment, relayant notamment des vidéos. Toujours sous le choc, elle se désole : "Clairement, on a du mal à accepter que ma sœur soit partie trop tôt, à cet âge-là, 18 ans, c'est très jeune." "C'est vraiment très compliqué", souligne t-elle. 

Certains de ses anciens camarades au lycée se rappellent avec émotions : "c'était quelqu'un qui était là pour les autres. Il n'y avait pas plus gentil qu'elle". "Je vois mes enfants et j'imagine ce que les parents endurent. Ça fait mal, elle avait la vie devant elle", renchérit une habitante de Villefontaine. 

Toute l'info sur

Victorine, 18 ans, retrouvée morte dans un ruisseau

Après plus d'une journée de recherches intensives, les enquêteurs ont trouvé lundi le corps inanimé de la jeune Victorine. Selon la procureure Audrey Quey, le premier examen externe du corps "n'a pas permis d'identifier les causes" du décès ni à quand remonte précisément la mort. Une autopsie doit être menée prochainement. L’enquête pour enlèvement, séquestration et homicide volontaire suit, elle, son cours. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

EN DIRECT - Covid-19 : le PIB baissera au quatrième trimestre, confirme Bruno Le Maire

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent