Déraillement d'un TGV Strasbourg-Paris : les dessous des causes de l'accident

Déraillement d'un TGV Strasbourg-Paris : les dessous des causes de l'accident

ACCIDENT FERROVIAIRE - Un TGV reliant Strasbourg à Paris a déraillé ce jeudi, en raison d'un affaissement de la voie. Comment le train a-t-il déraillé, sans toutefois se renverser ? Retour sur les causes de l'accident.

L'accident s'est produit à vive allure. Jeudi 5 mars, un TGV a déraillé à proximité de Strasbourg, faisant un blessé grave et touchant 'légèrement" une vingtaine d'autres personnes. Le TGV était lancé sur cette ligne à 270 km/h, mais ne s'est pas couché. Ce qui a sans doute permis d'éviter une catastrophe.

Le déraillement a été provoqué par un glissement de terrain, mélange de terres et de cailloux, survenu en amont du passage du TGV. Le passage sur les rails a entraîné son déraillement, lors du choc. "Les voitures (ndlr: du train) sont toutes accrochées les unes aux autres et sont maintenues ensemble", rapporte, devant les caméras de TF1, la rédactrice en chef de la publication La Vie du Rail, Marie-Hélène Poing. "Pour les faire tomber, il faudrait un choc d'une violence inouïe pour parvenir à faire tomber l'ensemble du train."

Toute l'info sur

Le 20h

"Malgré cette sortie de voie, le #TGV est resté debout. Les premières constatations font état d’un bilan de trois blessés", a rapidement tweeté le groupe SNCF ce jeudi. "Une enquête interne a été immédiatement déclenchée et l’Établissement Public de Sécurité Ferroviaire a été saisi. (...) Enquête technique immédiate en attendant d’éventuelles mesures complémentaires", peut-on encore lire.

Lire aussi

Le président du groupe SNCF Jean-Pierre Farandou a rappelé lors d'une conférence de presse que "quand un TGV sort de la voie, ce n'est pas normal. La sécurité est très importante".

Sur le même sujet

Lire et commenter