Dijon : nouvelles tensions après des expéditions punitives tchétchènes, Castaner condamne des actes "inadmissibles"

Dijon : nouvelles tensions après des expéditions punitives tchétchènes, Castaner condamne des actes "inadmissibles"

VIOLENCES - Après les violences "inédites" survenues au cours du week-end, de nouveaux affrontements ont eu lieu ce lundi dans le quartier des Grésilles à Dijon. Le ministre de l'Intérieur a condamné des "violents troubles et des actes d'intimidation inadmissibles."

La tension était encore particulièrement vive ce lundi à Dijon. Quelque 150 personnes, parfois encagoulées et armées, étaient à nouveau rassemblées dans le quartier sensible des Grésilles après un week-end déjà marqué par une série d'expéditions punitives menées dans la même zone par des membres de la communauté tchétchène. Des poubelles et une voiture ont été incendiées, et plusieurs individus armés ont tiré plusieurs fois en l'air en début de soirée, ont indiqué à l'AFP des sources policières.

Ce nouveau rassemblement tendu, le quatrième en autant de jours à Dijon, survient après l'envoi ce lundi d'un renfort d'une centaine de forces de l'ordre, qui a suivi des violences "inédites" ce week-end lors de trois expéditions punitives menées par des dizaines de Tchétchènes, selon la police. D'après des sources policières, elles auraient été lancées à la suite de l'agression, le 10 juin, d'un jeune homme de 16 ans issu de la communauté tchétchène. Plusieurs dizaines voire centaines d'individus se sont rassemblés dans le centre-ville de Dijon puis aux Grésilles, dans le cadre d'un apparent règlement de comptes. 

Des troubles extérieurs à la communauté tchétchène

Vers 20h30, 60 gendarmes mobiles, une quarantaine de CRS et des renforts de la brigade anticriminalité (BAC), ainsi que du RAID, sont intervenus afin de mettre fin aux violences. "Une centaine d'opposants" se trouvaient alors face aux forces de l'ordre, a indiqué à l'AFP le préfet de Côte d'Or Bernard Schmeltz.

L'intervention s'est terminée vers 22h00, ne laissant que quelques carcasses calcinées de poubelles et de véhicules dans le quartier redevenu calme, a constaté un journaliste de l'AFP. Quatre personnes ont été interpellées, selon la préfecture.

Selon le préfet, toutefois, les troubles de lundi n'étaient pas le fait de membres de la communauté tchétchène, contrairement à ces trois derniers jours. "Nous n'avons identifié aucune présence extérieure, ce sont des personnes originaires de Dijon", a assuré le représentant de l'autorité publique au sujet des personnes rassemblées lundi soir.

Pendant les troubles de lundi, "un conducteur a été agressé et son véhicule projeté contre un barricade enflammée", et une équipe de journalistes de France 3 "a été prise à partie et son véhicule caillassé".

Lire aussi

Des actes "inadmissibles" pour Christophe Castaner

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a condamné lundi soir ces violences et actes d'intimidation "inadmissibles" qui appellent "à une réponse ferme." "Le ministre de l’intérieur et le secrétaire d’Etat apportent leur soutien aux effectifs de police et de gendarmerie engagés sur le terrain",  indique un communiqué de Beauvau ce lundi soir. Un escadron de gendarmerie a été envoyé sur place en renfort "pour ramener le calme et rétablir l'ordre." Le secrétaire d'Etat Laurent Nunez est attendu sur place ce mardi matin. 

Selon le procureur Eric Mathais, aucune interpellation n'avait été effectuée ce lundi en milieu de journée et "six blessés" ont été enregistrés "au total dans trois épisodes successifs". Une enquête a été ouverte, "en particulier pour tentative de meurtre en bande organisée, dégradations, incitation à la violence", en co-saisine entre la police judiciaire et la sécurité publique.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France impose un test aux voyageurs européens

La baisse des livraisons de Pfizer est-elle liée à une nouvelle stratégie de vaccination ?

Procédure de destitution : les étapes qui attendent Donald Trump

"Langue Covid" : un nouveau symptôme du virus ?

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

Lire et commenter