Redoine Faïd a entamé une grève de la faim : "Ce n'est pas à lui de se plaindre de son sort"

Police
ARRESTATION - Six jours après avoir été arrêté dans sa ville de Creil, le braqueur Redoine Faïd (46 ans) a entamé une grève de la faim lundi. Ces conditions de détention sont particulièrement drastiques. Mais la raison de cette grève de la faim semblent être ailleurs.

Moins d'une semaine après avoir été arrêté, Redoine Faid a fait savoir ce lundi qu'il entamait une grève de la faim. L'information a été confirmée ce lundi à LCI de source pénitentiaire. Le braqueur recherché pendant 94 jours par toutes les polices de France est désormais incarcéré et placé à l'isolement dans la prison de Vendin-le-Vieil. Il y fait l'objet de conditions de détention et de sécurité drastiques mais la raison de cette grève de la faim est ailleurs : selon nos informations, le braqueur souhaite protester contre l’incarcération de plusieurs de ses proches.  


Un suivi médical a été mis en place pour surveiller le détenu - procédure classique en pareille situation. Interrogée sur cette grève de la faim, la ministre de la Justice Nicole Belloubet s'est montrée ferme ce mardi. "Ce n'est pas à Monsieur Faid de se plaindre  de son sort", a t-elle expliqué. "Il faut assumer les conséquences de son évasion."

Plusieurs proches arrêtés

Trois personnes ont de nouveau été interpellées lundi dans le cadre de l'enquête sur son évasion. Deux sont en garde à vue. La troisième, objet d'un mandat d'arrêt, a été placée en détention judiciaire.


Trois des cinq complices présumés de Redoine Faïd capturés en même temps que lui mercredi ont été mis en examen ce week-end, notamment pour association de malfaiteurs. Parmi eux la jeune femme de 28 ans qui occupait le logement dans lequel il avait trouvé refuge et où il a été arrêté.


Redoine Faïd, son frère Rachid, ses neveux Liazid F. et Ishaac H. avaient pour leur part déjà été mis en examen pour évasion en bande organisée, détournement d'aéronef, enlèvement et séquestration, entre autres infractions. Rachid Faïd et les deux neveux sont également en détention provisoire. La jeune femme et "logeuse" présumée de Redoine Faïd a été adjointe de sécurité de 2010 à 2014, d'abord au commissariat de Persan (Val-d'Oise), puis auprès de la police aux frontières de l'aéroport parisien de Roissy. Selon des informations publiées par la presse, elle serait la petite amie d'Ishaac H.

Suivez les dernières informations ci-dessous :

Live

UN NEVEU EN EXAMEN


Le neveu de Redoine Faïd arrêté lundi en  région parisienne a été mis en examen et écroué. Il est soupçonné d'avoir participé à  l'évasion du braqueur multi-récidiviste.  L'homme a été mis en examen notamment pour détournement d'aéronef, évasion,  enlèvement et séquestration, le tout en bande organisée, ainsi que pour  transport d'armes ou engins explosifs et association de malfaiteurs, a indiqué  cette source. Deux autres suspects, également arrêtés lundi, étaient toujours en garde à  vue mardi midi.

"IL NE FAUT PAS INVERSER LES CHOSES"


La ministre de la Justice a réagi ce mardi à la grève de la faim entamée par Redoine Faid. "Il ne faut pas inverser les choses, a estimé Nicole Belloubet sur RTL. Il faut assumer les conséquences de son évasion. Ce n'est pas à M. Faid de se plaindre de son sort."

Urgent

GRÉVE DE LA FAIM



Selon nos informations, Redoine Faid a entamé une grève de la faim ce lundi pour protester non pas contre ses conditions de détention mais contre l'arrestation de plusieurs de ses proches. 

HAUTE SÉCURITÉ


La prison de Vendin-le-Vieil a ouvert ses portes il y a maintenant trois ans. Au 1er janvier, elle ne comptait que 94 détenus pour 203 places au total, selon l’Observatoire International des Prisons (OIP). Bien loin donc des prisons surpeuplées que l’on connait habituellement en France. 

Redoine Faïd incarcéré à Vendin-le-Vieil, l'une des prisons les plus sécurisées de France

Redoine Faïd incarcéré à Vendin-le-Vieil, l'une des prisons les plus sécurisées de France
Live

DÉFENSE 


L'avocat de Redoine Faïd, Me Raphaël Chiche, indique ce jeudi à l'AFP que son client est "conscient de sa situation" et "reste combatif". Il confirme son incarcération au quartier d'isolement" de Vendin-le-Vieil. "Une fois l'apaisement venu, il sera nécessaire de reposer le débat des longues peines et des mouroirs faisant fonction de prisons", a-t-il ajouté.

Info tf1/lci

NEUFS CHEFS D'ACCUSATION


Selon les informations de LCI, Redoine et Rachid FAID ont été mis en examen pour : 

–Détournement d'aéronef en bande organisée (BO) 

– Evasion en bande organisée 

– Enlèvement et séquestration en vue de la commission d'autres crimes en bande organisée 

– Destruction volontaire en bande organisée par moyens dangereux 

– Infraction à la législation sur les armes 

– Recel en bande organisée de vol 

– Transport d'armes ou engin explosif 

– Association de malfaiteurs en vue de la commission de crimes

– Refus d'obtempérer 



Deux autres personnes, Yazid F. Et Ishaac H., ont aussi été mises en examen pour ces chefs d'accusation, sauf refus d'obtempérer. A cela s'ajoute celui de de recels de malfaiteur commis à titre habituel.

Urgent

SUITES

Le braqueur Redoine Faïd a été mis en examen pour évasion. Il est retourné en prison. Son frère, Rachid, interpellé également ce matin, est lui aussi mis en examen.

ZOOM 


Outre Redoine Faïd, six personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur son évasion. Qui étaient les compagnons de cavale du fugitif ? C'est à lire =>

Qui étaient les compagnons de cavale de Redoine Faïd ?

Qui étaient les compagnons de cavale de Redoine Faïd ?
Live

QUAND REDOINE FAID PARLAIT DE LA PJ DE CREIL 


Dans le livre qu'il a co-écrit en 2010 avec le journaliste Jérôme Pierrat, Redoine Faïd évoquait les membres de la PJ de Creil, qui ont joué un rôle clé dans son arrestation cette nuit : 


"Ce sont les plus dangereux car ils travaillent quasi à temps plein sur mon compte. Ils sont très obstinés, ces enfoirés. Des flics possédés par la chasse aux bandits. J’évite la région de l’Oise pour ne pas créer l’effervescence dans leur service. Pour un braqueur, ces flics-là, c’est la peste ! Je me noie dans la faune parisienne."

"UN REVOLVER A PORTÉE DE MAIN DE REDOINE FAID" 


Le procureur de la République a indiqué que dans l’appartement de Creil où a été arrêté le fugitif, ont été découverts "un revolver chargé à portée de main de Redoine Faïd, un fusil, deux burqas, des perruques et des téléphones portables". 

4h20, ARRESTATION DE REDOINE FAID 


Le procureur de la République de Paris a indiqué que "les opérations ont été accélérées" hier soir. "Vers 22h30, les enquêteurs ont vu l'individu vêtu d'une burqa sortir du véhicule C2 et entrer au domicile de la jeune femme à Creil. Peu après, c'est un second individu, lui aussi porteur d'une burqa, qui a regagné cet immeuble". 


Les enquêteurs ont ainsi interpellé "cette nuit à 4h20 Redoine Faïd", ainsi que son frère Rachid et un de ses neveux. Un second neveu a été interpellé au même moment à son domicile situé à Villers Saint-Paul. 


"Visés par des mandats d'arrêt, ces individus ont été tous les quatre placés en rétention dans la perspective de leur présentation au magistrat instructeur", a détaillé François Molins. "La femme également interpellée dans son appartement a été placée en garde à vue". Deux autres individus ont ensuite été arrêtés dans l'Oise et placés en garde à vue . 

PORTABLES ET BURQA


François Molins a expliqué que les enquêteurs étaient parvenus à établir que "les malfaiteurs avaient utilisé trois flottes de téléphones portables" depuis mai en vue de l'évasion de Redoine Faïd. Les "lignes de téléphone utilisées par les divers mis en cause" ont été minutieusement exploitées. "Une des lignes en possession d'un individu recevant des instructions visant à aller chercher de l’argent" a particulièrement retenu l'attention des enquêteurs "qui ont pu le géolocaliser", a expliqué le procureur.


Ils ont ainsi pu remonter à "une jeune femme domiciliée à Creil qui effectuait un nombre important de déplacements", a poursuivi François Molins. La surveillance de la jeune femme a permis de constater "qu’elle prenait à bord de son véhicule une personne vêtue d’une burqa dont l'allure laissait supposer qu'il pouvait s’agir d’un homme". 

"DÉTONATEURS PRÊTS A L'EMPLOI"


François Molins a confirmé les informations dévoilées dans la presse cet été. Fin juillet, Redoine Faïd avait été repéré à Sarcelles. "Le chauffeur et un autre individu sont parvenus à prendre la fuite (...) le véhicule a été retrouvé dans un centre commercial de Sarcelles", a expliqué le procureur. A l'intérieur, ont été découverts "six pains d’explosif, 18 détonateurs, des détonateurs prêts à l’emploi, une perceuse, un kit de vie (produits d’hygiène, vêtements, duvets...)", a-t-il détaillé. "Les deux fuyards étaient identifiés comme Redoine Faïd et son frère Rachid". 

CONFERENCE DE PRESSE 


Le procureur de la République revient sur les trois condamnations de Redoine Faïd et sur son évasion du centre pénitentiaire de Réau aidé par un commando armé qui avait auparavant pris en otage un pilote d'hélicoptère. 


"Le pilote de l’hélicoptère, entendu par les enquêteurs, a indiqué que les complices ont exigé d’avoir accès à un certain type d’hélicoptère qui pouvait accueillir cinq passagers", a expliqué François Molins.

DEBUT DE LA CONFERENCE DU PROCUREUR 


Il est 16h30, le procureur de la République de Paris François Molins prend la parole. Il salue en introduction "le professionnalisme des enquêteurs (...) qui sont parvenus à interpeller Redoine Faid sans incident". Une cinquantaine de fonctionnaires de police ont été mobilisés sur cette enquête. Ils étaient jusqu'à 120 cette nuit à participer à cette arrestation, déroule le procureur. 

"ENGAGEMENT PERMANENT"


Edouard Philippe a salué "l'engagement permanent", "la conscience professionnelle" et la "remarquable compétence" des fonctionnaires de police qui ont œuvré à l'arrestation de Redoine Faïd. 

"IMPRESSIONNÉ"


Le Premier ministre a rendu hommage au travail "discret" des enquêteurs

INTÉRIMAIRE


Assurant le remplacement de Gérard Collomb après son départ précipité du ministère de l'Intérieur c'est le Premier ministre qui est allé à la rencontre des services de police qui ont permis d'arrêter le braqueur

IL SE DÉGUISAIT


Pour échapper aux soupçons, Redoine Faid s'est déguisé en portant un voile intégral.  Les explications de Georges Brenier. 

PRISE DE PAROLE


Le procureur de Paris, François Molins, donnera cet après-midi à 16h30 une conférence de presse sur l'arrestation de Redoine Faïd.

PLANQUE


Après la capture de Redoine Faïd à Creil, nous avons pu pénétrer dans l'appartement dans lequel il a été arrêté, où régnait un impressionnant désordre

Info tf1/lci

CAMOUFLAGE


Redoine Faïd et ses complices se déguisaient en femmes voilées quasi intégralement. La police avait d’ailleurs reçu un renseignement évoquant une possible cellule salafiste dans cet immeuble de la rue Carpeaux de Creil. Une surveillance avait donc été lancée, sans que les enquêteurs ne soupçonnent alors la présence de Faïd. C’est pour cela qu’aucun voisin ne l'a jamais reconnu ni signalé à la police.

Info tf1/lci

RETROUVÉ


Selon nos informations, cela faisait environ une semaine que les policiers avaient compris que Redoine Faïd était hébergé dans l'appartement. Ce dernier avait été placé sous surveillance depuis plusieurs semaines en raison du profil de la locataire. Le top départ de l'opération a été donné mardi soir, car les enquêteurs de la police judiciaire ont la certitude de la présence du fugitif et que toutes les conditions sont réunies.

TF1-LCI a pu se procurer la première photo du braqueur lors de son arrestation :

L'appartement où se trouvait le fugitif était surveillé depuis longtemps. Mais les enquêteurs n'ont eu confirmation de la présence de Faïd que tard mardi soir, obtenant dans la foulée, en urgence, les autorisations des juges pour intervenir en pleine nuit. Toutes les personnes interpellées ont été placées en garde à vue pour une durée initiale de 96 heures.


Une voisine de palier de l'appartement de Creil dans lequel le braqueur a été interpelle raconte avoir "entendu un grand bruit" : "Ça n'a pas traîné, ça a juste crié un peu."

En vidéo

Arrestation de Redoine Faïd : une voisine témoigne

Aperçu à Sarcelles fin juillet

Cinq ans après une première évasion, en avril 2013 à la maison d'arrêt de Lille-Sequedin, "l'Ecrivain" avait été l'auteur d'une nouvelle fuite spectaculaire le 1er juillet dernier. Emprisonné au centre pénitentiaire de Réau, il avait pris la fuite en hélicoptère grâce à l'aide de trois complices cagoulés et armés de fusils de type kalachnikov. D'abord pris en otage par les complices de Faïd, le pilote de l'hélicoptère avait été relâché après l'évasion. L'hélicoptère et deux véhicules utilisés pendant la fuite avaient également été retrouvés dans l'Oise et le Val d'Oise. A la fin du mois de juillet, il avait été repéré dans une voiture à Sarcelles mais avait réussi à prendre la fuite.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fin de cavale pour Redoine Faïd après une incroyable évasion

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter