Disparition d'Estelle Mouzin : entendue jeudi, Monique Olivier pourrait menacer l'alibi de Michel Fourniret

Disparition d'Estelle Mouzin : l'alibi de Michel Fourniret va-t-il tomber ?
Police

JUSTICE - Monique Olivier est convoquée jeudi 21 novembre pour être entendue dans le dossier Estelle Mouzin dans lequel Michel Fourniret pourrait être impliquée. L'ex-femme de l'Ogre des Ardennes pourrait faire tomber son alibi.

Le 9 janvier 2003, elle disparaissait sur le chemin qui la menait de l'école au domicile de sa mère, à Guermantes, en Seine-et-Marne. Depuis, Estelle Mouzin n'a jamais été revue. 

En seize ans, les enquêteurs ont étudié des dizaines de pistes, dont une les conduisant à celui que l'on surnommera l'Ogre des Ardennes. Il sera écarté en partie du dossier, ayant un alibi confirmé par sa femme Monique Olivier et constaté sur les relevés téléphoniques : le soir de la disparition d'Estelle Mouzin, 9 ans, il a appelé son fils  pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. 

Jeudi 21 novembre, tout pourrait être modifié. En effet, Monique Olivier doit être entendue par la juge Sabine Khéris. Elle pourrait, selon les informations du Parisien, remettre en cause ce fameux coup de fil... 

Lire aussi

Divorcée, "elle n'est plus sous l'emprise"

Le couple Fourniret a en effet divorcé en 2010. Désormais, Monique Olivier penserait davantage à elle qu'à servir son ex-conjoint. "Elle n'st plus sous l'emprise de Michel Fourniret comme cela a pu être le cas pendant longtemps, déclare l'avocat de Monique Olivier au Parisien. Lors de récentes confrontations, elle lui a tenu tête et n'est plus dans la logique de lui servir d'alibi. Elle est désormais prête à s'incriminer pour dire la vérité". 

Concernant le coup de téléphone, la robe noire indique : "Elle n'assure désormais plus que Michel Fourniret a téléphoné à son fils, elle n'exclut pas non plus avoir elle-même passé ce coup de téléphone pour servir d'alibi. Simplement, elle ne se souvient plus de cette soirée, mais fera tout pour répondre aux questions". 

En vidéo

Le Grand document du 5 octobre : Michel Fourniret

Michel Fourniret a été condamné en 2008 à la perpétuité incompressible pour sept meurtres de jeunes femmes ou d'adolescentes entre 1987 et 2001, précédés d'un viol ou d'une tentative de viol. Monique Olivier avait été condamnée à la perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 28 ans, pour complicité dans quatre des meurtres et le viol en réunion d'une jeune fille.

Le 16 novembre 2018, Michel Fourniret a été à nouveau condamné à la perpétuité pour l'assassinat en 1988 de Farida Hammiche dont le corps n'a jamais été retrouvé. Son ex-épouse était condamnée à 20 ans de réclusion criminelle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter