DOCUMENT LCI - Gilets jaunes à Lyon : un véhicule de police violemment caillassé par des manifestants

Police
TENSIONS - Des policiers qui étaient bloqués dans un embouteillage ont été violemment pris à partie par des manifestants ce samedi à Lyon.

Les images témoignent de l’extrême tension de la scène. Des policiers de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) de Rhône-Alpes qui se trouvaient bloqués dans un embouteillage ont été violemment pris à partie par des manifestants ce samedi à Lyon en marge de la nouvelle journée de mobilisation des Gilets jaunes. 

Alors que de nombreux individus se mettent à lancer des projectiles contre leur véhicule, l’un d’eux montant même sur le capot, les fonctionnaires parviennent à garder leur sang-froid pour sortir de la zone avant que leurs collègues n’arrivent en renfort. 

Comme le montre la photo ci-dessus, les vitres du fourgon ont été totalement détruites. 

Une "violence insupportable" selon Castaner

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a réagi sur Twitter, voyant dans ces faits une "violence insupportable". "Demain ils seront dans leur commissariat pour enregistrer la plainte d’une femme agressée ou sur le terrain pour porter secours à un commerçant braqué. Leur quotidien : nous protéger. Notre devoir : ne rien laisser passer", a-t-il écrit, concluant son message d'un "STOP" en lettres capitales.  

Le secrétaire d'Etat Laurent Nuñez a, lui, fait part de son "indéfectible soutien à nos policiers lâchement agressés, alors qu’ils étaient engagés pour nous protéger". "Je les assure de toute ma confiance et de ma solidarité", a-t-il également souligné. "Nous sommes à leurs côtés."

Avec une mobilisation globalement en recul, le quatorzième "acte" des Gilets jaunes, qui a rassemblé 41.500 personnes dans toute la France selon les chiffres de l'Intérieur, a de nouveau été marqué par quelques débordements. Outre des heurts qui ont opposé forces de l'ordre et manifestants à Paris (où le philosophe académicien Alain Finkielkraut a, lui, été la cible d'injures antisémites), Bordeaux ou Toulouse notamment, trois personnes ont été blessées lors du rassemblement à Rouen après avoir été percutées par une voiture.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter