Drôme : il sème les gendarmes à 240 km/h mais se fait arrêter... en panne d'essence

Drôme : il sème les gendarmes à 240 km/h mais se fait arrêter... en panne d'essence
Police

FAIT DIVERS - Un chauffard circulant à 240 km/h sur une route limitée à 90 km/h a été récemment interpellé par la gendarmerie dans la Drôme, a annoncé cette dernière vendredi. Faute d'essence, il a fini sa course sur la bande d'arrêt d'urgence.

Sa course folle a littéralement vidé son réservoir. Un chauffard circulant à bord d'une Mercedes sportive a été interpellé sur la bande d'arrêt d'urgence le week-end dernier dans la Drôme, après une panne sèche, a indiqué vendredi la gendarmerie du département dans un post publié sur son compte Facebook.

L'individu de 32 ans, gérant d'un garage à Saint-Etienne, a été placé en garde à vue pour "grand excès de vitesse en récidive, refus d'obtempérer aggravé de la mise en danger d'autrui et transformation d'un véhicule portant atteinte au dispositif anti-pollution", a précisé la gendarmerie. Il a nié les faits imputés. 

Lire aussi

Assis à l'arrière du véhicule pour tromper les gendarmes

En vidéo

Villes, rocades et routes : à quelle vitesse doit-on rouler ?

L'homme avait été repéré le samedi 30 novembre sur l'A7, au niveau de Pont de l'Isère, par le peloton d'autoroute de Valence, alors qu'il circulait à 206 km/h à bord de son véhicule. Rattrapé par les gendarmes, il a lancé sa Mercedes à 240 km/h dans un secteur limité à 90 km/h. Il a finalement été détecté à 60 km de distance, circulant à la même vitesse. 

Le véhicule a finalement été retrouvé sur la bande d'arrêt d'urgence, en raison d'une panne de carburant liée à la surconsommation induite par sa course. A l'arrivée des forces de l'ordre, les deux occupants de la voiture s'étaient installés à l'arrière, assurant que le chauffeur et un passager avant s'étaient enfuis. 

Véhicule "non conforme"

Le conducteur a toutefois été identifié dans le cadre des investigations menées par la suite. L'expertise menée sur la Mercedes a révélé d'importantes "anomalies", selon la gendarmerie, parmi lesquelles des roues non conformes et une modification de la ligne d'échappement. Sous le coup de cinq contraventions, il est convoqué devant le tribunal correctionnel de Valence en juin 2020. Le véhicule a été saisi et son permis suspendu pendant six mois. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent