Dupont de Ligonnès : "Il n'a rien à voir avec ce mec", assurent les voisins de l'homme interpellé à Glasgow

Police

Toute L'info sur

L'énigme Dupont de Ligonnès

TÉMOIGNAGES - Après la perquisition à Limay (Yvelines) au domicile de l'homme arrêté vendredi soir à Glasgow et soupçonné d'être Xavier Dupont de Ligonnès, un de ses amis avait rapidement émis de sérieux doutes sur le fait que celui-ci soit le fugitif recherché depuis 2011. "Il n'a rien à voir avec ce mec", assure à LCI ce voisin qui dit le connaître depuis trente ans.

Au lendemain de la perquisition effectuée à Limay (Yvelines) à la suite de l'arrestation par la police écossaise d'un homme présenté comme étant Xavier Dupont de Ligonnès, le doute a rapidement émergé sur le fait que Guy J. soit le fugitif le plus recherché de France. A l'adresse indiquée sur le passeport présenté aux autorités écossaises par cet homme, les riverains et ceux qui le connaissent se sont montrés très tôt circonspects. 

Certains, à l'image de cet ami que nous avons pu interroger, se montrent même catégoriques : "Ce n'est pas lui. Cela fait trente ans qu'on se connaît. Quand on a acheté la maison en 1989, il était déjà là avec sa mère. Lui vit [désormais] en Ecosse, mais il revient tous les mois pour l'entretien de la  maison. Il n'a rien à voir avec cette histoire, avec ce mec. Physiquement, ce n'est pas du tout lui", s'emporte ce voisin alors que l'identification de l'homme interpellé à Glasgow était toujours en cours de vérification. Cet autre proche donne une description de son ami : "Il fait 1,85m, assez costaud, c’est impossible ! Il n’a rien à voir. Il est né à Limay (Yvelines), ses parents sont enterrés ici. C’est un homme sans histoire." 

En vidéo

Dupont de Ligonnès : à Limay, le doute demeure

Un profil qui ne correspond pas du tout à celui du père de famille soupçonné d'avoir, en 2011, tué toute sa famille avant de prendre la fuite et de disparaître. 

Voir aussi

Des enquêteurs nantais ont été envoyés en Ecosse pour faire la lumière sur l'identité de cet homme, a priori plus âgé que Dupont de Ligonnès, et dont les empreintes correspondaient de façon très partielle. A la mi-journée, samedi 12 octobre, les résultats de l'ADN tombaient : nulle correspondance. L'homme a bien été arrêté par erreur et a été relâché dans l'après-midi par la police écossaise. Il a pour l'instant refusé de répondre aux questions des médias après cette mésaventure.

Lire et commenter