Elle finit en garde à vue pour avoir mal scanné des tupperwares chez Ikea

Elle finit en garde à vue pour avoir mal scanné des tupperwares chez Ikea

Police
DirectLCI
BUZZ - Une jeune strasbourgeoise arrêtée pour avoir mal scanné des couvercles de tupperwares en verre chez Ikea a raconté sa mésaventure sur Twitter. Son témoignage, publié mardi 9 octobre et déjà partagé plus de 20.000 fois a même obligé le géant suédois à réagir. Il a présenté ses excuses et a expliqué qu'il avait retiré la plainte qu'il avait rédigée à l'encontre de la jeune femme.

"N'oubliez pas que vous pouvez aller en garde à vue pour des tupperware". C'est ainsi que se termine le long message rédigé par Emilie sur Twitter, racontant comment avec son père, elle s'est retrouvée au commissariat pour avoir mal scanné des articles aux caisses automatiques de chez Ikea lundi 1er octobre.  

Alors que la jeune femme avait acheté quatre tupperware en verre dans le célèbre magasin suédois de Strasbourg, elle oublie d'en scanner les couvercles. "En fait il y avait un prix pour le couvercle et un autre pour le bocal", écrit-elle. A peine sortis du magasin, Emilie et son père sont stoppés par le vigile, qui les informe qu'ils n'ont pas payé tous leurs articles. Confus, ils s'excusent et font part de leur souhait de réparer leur erreur en réglant tout ce qu'ils doivent. "Le mec dit pas de soucis ça arrive souvent, venez à l'accueil je dois juste prévenir mon supérieur, question de règlement", continue la jeune femme.

Emilie et son père accusés de vol à l'étalage en bande organisée

Or, le directeur du magasin accuse très vite les deux clients d'être des voleurs et ne croit pas à leur bonne foi. Alors que le père d'Emilie refuse de signer une déposition de vol, il appelle la police, qui les embarque pour "vol à l'étalage" en bande organisée. Ils sont transportés au commissariat dans deux fourgons différents et placés en garde à vue. Dans son témoignage, la jeune femme explique comment elle a dû se déshabiller devant tout le monde, décrit le bruit et l'odeur qui règnent dans les cellules.


Deux heures plus tard, une policière s'aperçoit qu'elle n'a pas affaire à de grands délinquants et prend la décision d'appeler la juge pour qu'ils puissent être libérés.

Ikea s'excuse

Sur Twitter, Ikea France a dit avoir eu connaissance de la mésaventure d'Emilie et s'excuse. 

"Nous privilégions toujours le dialogue et regrettons sincèrement cette situation", écrit le groupe sur son compte. "Nous nous engageons à retirer notre plainte et nous présentons nos excuses." 

En vidéo

ARCHIVES - Ikea met au point une pub pouvant servir de test de grossesse

 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter