EN DIRECT - Attaque au couteau à Villejuif : la compagne de l'assaillant placée en garde à vue

EN DIRECT - Attaque au couteau à Villejuif : la compagne de l'assaillant placée en garde à vue
Police

Toute L'info sur

L’attaque au couteau meurtrière de Villejuif

AGRESSION - Un individu muni d'une arme blanche a poignardé plusieurs personnes vendredi dans un parc de Villejuif (Val-de-Marne), tuant un homme et blessant deux femmes Le parquet antiterroriste s'est finalement saisi de l'enquête. Ce mardi, la compagne de l'assaillant a été placée en garde à vue. Suivez les dernières informations.

Live
Urgent

GARDE À VUE 


Selon une source judiciaire à LCI, la compagne de l'assaillant a été placée en garde à vue pour association de malfaiteurs terroriste. La jeune femme a été interpellée mardi midi à son domicile de Palaiseau (Essonne), où a eu lieu une perquisition il y a quelques jours. Selon Le Parisien, elle est soupçonnée d'avoir menacé de commettre une action violente contre les forces de l'ordre.

"UN MARIAGE RELIGIEUX REFUSÉ" A-T-IL TOUT DÉCLENCHÉ ?


Une équipe de TF1 a pu rencontrer la mère de Nathan C. Celle-ci a évoqué un "mariage religieux refusé" par un imam. Ce refus a-t-il été le facteur déclenchant qui a provoqué le passage à l'acte de l'assaillant de Villejuif ? L'enquête devra le déterminer. 

PROFIL 


Nathan C., âgé de 22 ans, s'était converti à l'islam en 2017 et le parquet antiterroriste évoque désormais une "radicalisation certaine"

Attaque de Villejuif : "hautes capacités", "suivi psychiatrique dès 5 ans"… Ce que l'on sait de l'assaillant

Urgent

Le parquet national antiterroriste se saisit finalement de l'enquête. 


"Si les troubles psychiatriques importants de l'auteur des faits sont  avérés, les investigations des dernières heures ont permis d'établir une  radicalisation certaine du mis en cause ainsi qu'une préparation organisée de  son passage à l'acte", mais aussi "démontré un parcours meurtrier réfléchi et  sélectif de nature à troubler gravement l'ordre public par l'intimidation ou la  terreur", explique le Parquet national anti-terroriste dans un communiqué.

ATTAQUE


Retour sur l'itinéraire meurtrier du tueur de Villejuif.

Il a épargné un passant avant d'en tuer un autre : ce que l'on sait du parcours sanglant de Nathan C.

LES ÉLÉMENTS SUR LA POSSIBLE RADICALISATION


La famille de Nathan C. ont pu confirmé "une conversion à l'islam qui se passe entre mai et juillet 2017". Des objets ont également été trouvé dans un sac appartenant à l'assaillant : "un coran, comme tout bon musulman et non seulement les radicalisés, des ouvrages divers sur la religion musulmane, dont quelques uns que l'on peut qualifier de salafistes, ainsi qu'une lettre testamentaire".


Pour autant, les enquêteurs n'ont pas encore confirmé un cas de radicalisation. La procureure a notamment rappelé qu'il n'était "pas connu au niveau des fichiers spécialisés". Le parquet anti-terroriste n'est toujours pas saisi.

LA PROCUREURE DÉTAILLE LE PROFIL DU TUEUR


Les témoins se sont accordés sur le "calme apparent" de Nathan C., preuve d'un parcours "d'une extrême violence et détermination", "qui ne s'est pas interrompu face aux forces de l'ordre", a expliqué Laure Beccuau, procureure de la République de Créteil.


L'assaillant a pu être identifié grâce à une carte bancaire qu'il avait sur lui. La procureure a confirmé qu'il était "né en 1994, avec des antécédents judiciaires peu remarquables". Depuis, ses proches sont "en total coopération avec les services de police". Ils ont détaillé aux enquêteurs le parcours "d'un garçon repéré très jeune pour ses hautes capacités intellectuelles, mais avec un suivi psychiatrique engagé très tôt, dès l'âge de 5 ans" pour une personnalité "sombre". 


Le jeune homme avait connu plusieurs hospitalisations, à la demande de ses parents. "Il était sorti de son dernier établissement psychiatrique en mai 2019, sous traitement médicamenteux, interrompu en juin 2019", a détaillé la procureure.

LA PROCUREURE DÉTAILLE LE PARCOURS


Laure Beccuau, procureure de la République de Créteil, a reconstitué le parcours meurtrier d'un "individu revêtu d'une djellaba bleue et qui n'a cessé d'agir en criant allah akbar".


"Il a accosté un homme en le menaçant avec son couteau, or il a dit qu'il était musulman. L'assaillant lui a alors demandé de réciter une prière en arabe, ce qu'il a fait. L'agresseur s'est donc détourné pour s'attaquer au couple", a expliqué la procureure. 


"Nathan C" s'est d'abord attaqué à la femme, la blessant grièvement au cou. Son mari s'est alors interposé et a reçu un "violent coup au thorax", et est décédé rapidement des suites de ses blessures.


La troisième victime n'était pas tout a fait dans le parc, mais sur une route le longeant. La femme agressée alors qu'elle faisait son jogging a été frappée plusieurs fois au niveau du dos. Des coups ne lui laissant heureusement que des blessures superficielles.


Au-delà des trois victimes blessées physiquement, plusieurs autres personnes ont échappé de peu aux agressions de Nathan C. "Hormis l'homme épargné après avoir fait état de sa religion, la gardienne du parc et un SDF ont aussi été menacés", a expliqué Laure Beccuau. 

LE POINT AU LENDEMAIN DE L'ATTAQUE

POLITIQUE

NOUVEAUX ÉLÉMENTS SUR LE PROFIL DE L'ASSAILLANT 


Selon nos informations, la perquisition qui a eu lieu, hier soir de son appartement n’a rien donné de probant. Nathan C. avait été interné à Sainte-Anne, entre février et mai 2019. Il avait été diagnostiqué schizophrène. 

INVITE DU BRUNCH : CHRISTIAN PROUTEAU, FONDATEUR DU GIGN


L'interview de Christian Prouteau

INVITE DU BRUNCH : CHRISTIAN PROUTEAU, FONDATEUR DU GIGN


"Il y a au départ un trouble psychologique profond. En droit français, lorsqu'on a pas sa raison, on est pas tenu responsable de ses actes. (...) J'ai une vision en arrière. Il serait temps de se poser la question de ces gens vulnérables (...) qu'ils le soit du fait d'un trouble psychologique profond, ne sont pas identifiables, sont isolés, et l'exemplarité les amène à avoir ce type de comportement (...) Ces personnes, on ne sait pas où les caser. C'est une parodie d'acte terroriste (...) Il y a une problématique : que fait-on de ces gens ? Comment peut-on faire pour anticiper leurs actes", se demande Christian Prouteau, fondateur du GIGN. 

CONFÉRENCE DE PRESSE 


Le parquet de Créteil tiendra une conférence de presse, en fin d'après-midi. 

VIDÉO - LE PROFIL DE L'ASSAILLANT 

PROFIL DE L'ASSAILLANT 


Entendu par les policiers à l'été 2018 après des violences commises lors d'une manifestation d'intermittents du spectacle à Paris, il aurait dit aux policiers être schizophrène. 

PERQUISITION AU DOMICILE DE L'ASSAILLANT


La police s'est rendue au domicile des parents de l'agresseur - où il résidait - dans le 14ème arrondissement. Pendant la perquisition du logement par les forces de l'ordre, les voisins ont décrit l’assaillant aux médias comme un homme "agité, perturbé psychologiquement, mais gai et poli".

ON FAIT LE POINT


Au lendemain de l'attaque au couteau qui a eu lieu hier dans un parc de Villejuif, voici les derniers éléments sur l'enquête en cours. 

Il a épargné un passant avant d'en tuer un autre : ce que l'on sait du parcours sanglant de Nathan C.

EMMANUEL MACRON S'EST EXPRIMÉ


Le président de la République a regretté que "l’année s’ouvre endeuillée par le drame de Villejuif" sur Twitter. Avant adresser son "soutien aux victimes de l’attaque, à leurs familles ainsi qu’aux forces de l’ordre."

VIDÉO


Découvrez les images de l'intervention policière pour neutraliser le suspect présumé.

Urgent

INFO LCI


La section antiterroriste de la brigade criminelle de la préfecture de police a été saisie.

L'AGRESSEUR N’ÉTAIT PAS FICHÉ S


Seules informations sur l'assaillant à cette heure : il était né en 1997, de nationalité Française. Il était connu par la police mais pour des faits de violence contre les forces de l'ordre lors d'une manifestation d'intermittents du spectacle mais pas pour du terrorisme. Il n'était pas fiché S.


Selon nos informations, le suspect souffrait de "troubles psychologiques".


Deux éléments ont été retrouvés proche de son corps : une lettre faisant référence à Dieu et un livre sur l'Islam.


Les constatations sont toujours en cours sur les lieux et l'enquête commence à peine, il est donc "trop tôt pour avoir un profil de l'agresseur ou des revendications", a expliqué Yoann Maras, responsable Alliance Police dans le Val-de-Marne.

NEUTRALISATION DE L'ASSAILLANT


"Les policiers de la BAC de Villejuif sont intervenus très rapidement pour faire stopper cette tuerie de masse, indique François Bersani, secrétaire départemental adjoint d’Unité SGP-FO Police. L’agresseur, à l’arrivée des policiers, s’est dirigé vers eux avec ostensiblement l’arme à la main pour tenter de les tuer et les forces de police ont utilisé leur fusil d’assaut, dont ils sont dotés, pour neutraliser l’agresseur qui est tombé au sol."


Celui-ci "a fait mine d’utiliser, ce qui aurait pu être un gilet d’explosifs, d’où une nouvelle salve de tir pour neutraliser définitivement l’agresseur."

CASTANER

LALLEMENT

VICTIMES PSYCHOLOGIQUES


Certaines personnes ont réussi à échapper à l'assaillant, dont un SDF, présent dans le parc. Toutes les victimes psychologiques, qui n'ont pas été blessées physiquement, sont actuellement entendues par les enquêteurs.

NUNEZ


Laurent Nunez, s'est exprimé il y a une trentaine de minutes, il a remercié les forces de l'ordre pour leur intervention rapide :


 "Je voudrais saluer la réactivité des effectifs d'une BAC de la circonscription du Kremlin-Bicêtre qui a permis de neutraliser l'assaillant immédiatement empêchant la poursuite d'un périple sans doute meurtrier"

GAILLOT


Albane Gaillot, députée LaREM du Val-de-Marne, s’est dit "choquée" et a adressé son soutien aux victimes et leurs proches :

L'ATTAQUE


Le maire de l’Haÿ-les-Roses, Vincent Jeanbrun, nous rapporte les premiers éléments sur l’agression :


"Il était visiblement dans un état un peu particulier, il était hagard (..), armé d’un couteau.


Plus qu’une fuite vers l’Haÿ-les-Roses, c’était plutôt une poursuite de l’attaque. Son idée c’était de se projeter vers le centre commercial de l’Haÿ-les-Roses, autour d’un magasin Carrefour où il imaginait semble-t-il rencontrer beaucoup de victimes."

VICTIMES


Selon le maire de Villejuif Franck Le Bohellec, l'homme tué est un Villejuifois de 56 ans. "Il se promenait avec sa femme lorsque l'agresseur s'est approché, il a voulu protéger sa femme et c'est lui qui a pris ce coup de couteau", a indiqué l'édile à l'AFP.


Selon Yoann Maras, responsable Alliance police dans le Val-de-Marne, les deux victimes blessées lors de l'attaque sont des femmes.

NEUTRALISATION


Loïc Travers, secrétaire national Île-de-France Alliance Police, revient sur la neutralisation de l'assaillant : "Cet individu a été neutralisé par des tirs d’armes à feu de mes collègues de la brigade anti-criminalité de Villejuif"

PROCUREUR


Laure Beccuau, la procureur de la République de Créteil prend la suite de la prise la parole.


Elle confirme qu'il y a eu trois victimes "dont une décédée". Elle rappelle que les familles des victimes doivent être contactées et ne souhaitent pas s'exprimer davantage à leur sujet.


"Dans son périple meurtrier, le mis en cause a tenté de s'attaquer à d'autres victimes qui ont réussi à l'éviter", a-t-elle ajouté. 


La police judiciaire du Val-de-Marne est chargée de l'enquête, le parquet antiterroriste n'a donc pas été saisi pour le moment.

NUNEZ


Le secrétaire auprès du ministère de l'intérieur, Laurent Nunez, s'exprime. Il salue le travail des forces de l'ordre pour maîtriser rapidement l'assaillant - "un acte extrêmement courageux"-, ainsi que les sapeurs-pompiers de Paris qui ont pris en charge les victimes.

VICTIMES


L'assaillant a attaqué au moins 3 personnes dans le parc.

Une personne est décédée, une deuxième victime est en urgence absolue et une troisième en urgence relative.

CONFINEMENT


Les personnes présentes dans le parc au moment du drame sont actuellement confinées. Les enquêteurs rassemblent les premiers éléments auprès des témoins, tandis que la police technique et scientifique prélèvent les indices pour comprendre ce qu'il s'est passé.

ATTAQUE


Le parquet antiterroriste ne s'est pas encore saisi. 


En 2019, le caractère terroriste n'est confirmé jusqu'à présent que dans deux attaques : l'agression au couteau en mars de deux surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe par un détenu radicalisé, Michaël Chiolo, et l'attentat au colis piégé devant une boulangerie de Lyon en mai, qui avait blessé 14 personnes.

PREFECTURE


La préfecture de police a demandé d'"éviter le secteur" dès l'intervention des forces de l'ordre. L'attaque a eu lieu au niveau du parc des hauts de Bruyères, à Villejuif.


Les enquêteurs sont toujours sur place pour sécuriser les lieux. Laurent Nunez s'est rendu sur place pour les rencontrer, nous signale notre journaliste sur place.

Les faits se sont produits vers 14 heures vendredi. Un homme muni d'une arme blanche a attaqué plusieurs passants dans le parc des Hautes-Bruyères à Villejuif (Val-de-Marne). L'individu a ensuite pris la fuite à pieds dans le parc avant d'être neutralisé du côté de L'Haÿ-les-Roses.  

Les policiers ont tiré plusieurs coups de feu pour neutraliser l'agresseur. Ce dernier est décédé sur place, devant un supermarché. 

Au total, au moins trois personnes ont été atteintes par des coups de couteau. Un homme âgé de 56 ans, en arrêt cardio-respiratoire, n'a pas survécu à ses blessures. Deux femmes ont été blessées.

Suivez les dernières informations ci-dessous.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent