Enquête pour viol : l'ex-adjoint à la mairie de Paris Christophe Girard entendu en audition libre

Enquête pour viol : l'ex-adjoint à la mairie de Paris Christophe Girard entendu en audition libre

VIOLENCES SEXUELLES - Ancien adjoint d'Anne Hidalgo à la Culture, poste qu'il avait quitté après l'affaire Matzneff, Christophe Girard était convoqué dans le cadre de l'enquête pour viol par personne ayant autorité ouverte après sa mise en cause dans un article du "New York Times".

Christophe Girard a été auditionné par la brigade de protections des mineurs, jeudi 5 novembre, a appris l'AFP, confirmant une information de BFM. Une audition libre à laquelle était convoqué l'ancien adjoint à la Culture de la mairie de Paris, accusé de viols par Aniss Hmaïd, un homme qu'il a fréquenté dans les années 1990. 

Une mise en cause formulée dans un article du New York Times, où ce dernier, mineur au moment des faits, l'accusait notamment de l'avoir violé une vingtaine de fois. En contrepartie de quoi, Aniss Hmaïd, 15 ans au moment de sa rencontre avec le responsable politique, indiquait avoir été ponctuellement son employé domestique et avoir ensuite rempli des missions auprès de la maison Yves Saint Laurent, dont Christophe Girard était alors un dirigeant.

Toute l'info sur

L’affaire Gabriel Matzneff, écrivain accusé de pédocriminalité

Une enquête pour "viol par personne ayant autorité"

Deux jours après la publication de l'article, le parquet de Paris avait ouvert, le 18 août, une enquête pour "viol par personne ayant autorité", afin de vérifier les affirmations et de déterminer si "la prescription des faits était acquise". Christophe Girard, 64 ans, avait dénoncé des allégations "graves" et "sans fondement", contestant tout rapport sexuel avec celui qui l'accuse. Son avocate Delphine Meillet avait jugé que les accusations "ne tenaient pas", faute de plainte au pénal et soulignant qu'Aniss Hmaïd, 45 ans aujourd'hui se décrivait comme "consentant" mais pris dans un "engrenage".

Cette enquête intervenait moins d'un mois après que Christophe Girard avait dû quitter son poste d'adjoint, au cœur de la tempête Gabriel Matzneff. Sa reconduction après la victoire aux municipales avait suscité la colère des élus écologistes, alliés de la majorité d'Anne Hidalgo, après qu'avait été démontrée sa proximité avec l'écrivain pédocriminel. Sa démission avait créé une première crise entre les deux partis, Anne Hidalgo soutenant jusqu'au bout son compagnon de route. Après l'annonce de l'ouverture de l'enquête, la maire de Paris  s'était déclarée "satisfaite" et avait rappelé son "soutien indéfectible à toutes les victimes de viol". Christophe Girard, toujours conseiller de Paris, avait décidé de "se mettre en retrait".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Lire et commenter