Essonne : un gardien d'école attaque un policier à la hache le soir du déconfinement

Essonne : un gardien d'école attaque un policier à la hache le soir du déconfinement
Police

FAIT DIVERS – Un homme de 46 ans, gardien d'école aux Ulis (Essonne), a été condamné mercredi 13 mai à un an de prison après s'en être pris, sans dommage, à un policier au cours d'un barbecue organisé chez lui.

Lundi 11 mai, le gardien de l'école les Avelines aux Ulis dans l'Essonne avait organisé à son domicile de fonction un barbecue pour célébrer le déconfinement. Au cours de cette soirée arrosée, la police est intervenue pour demander à cet homme de 46 ans qui s'était retrouvé avec une dizaine d'invités de baisser un peu le son. 

L'hôte n'a visiblement pas apprécié, comme certains de ses convives, la consigne. Une femme présente s'est ainsi saisie de la gazeuse d'un policier avant qu'un autre invité ne la lui confisque. Le gardien d'école, lui, a pris une hache dans son appartement et a tenté de donner un coup à un policier qui, fort heureusement, est parvenu à l'esquiver. Pour calmer la situation, les fonctionnaires, brassards au bras, ont du sortir leur arme de service mais n'en n'ont pas fait usage. Après ces quelques minutes mouvementées, la soirée a été immédiatement interrompue et l'agresseur interpellé. 

La lame est passée à quelques centimètres- Le policier agressé

Mercredi 13 mai, à l'issue de sa garde à vue, le gardien d'école a comparu devant le tribunal correctionnel d'Evry-Courcouronnes pour les faits qui lui étaient reprochés. Après avoir indiqué avoir bu du "punch et des bières", il a déclaré selon Le Parisien, qui rapporte ses propos : "J'ai pété un plomb. En aucun cas je ne voulais faire du mal."

Le prévenu dont le casier judiciaire était jusqu'à présent vierge a été condamné à un an de prison ferme pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique n'ayant pas entraîné d'incapacité" et placé sous mandat de dépôt. Il devra également verser 5 000 euros de dommages et intérêts au policier qui était visé et qui a eu ce jour là la peur de sa vie. "La lame est passée à quelques centimètres, j'ai même senti le coup de vent", a décrit la victime à l'audience selon nos confrères.

La femme qui s'était emparée de la gazeuse du fonctionnaire de police sera elle convoquée par la justice pour une ordonnance pénale délictuelle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent