Eure-et-Loir : l'amant présumé du dentiste soupçonné d'être impliqué dans son meurtre

Eure-et-Loir : l'amant présumé du dentiste soupçonné d'être impliqué dans son meurtre
Police

FAIT DIVERS - Le corps sans vie d'un dentiste a été retrouvé lundi 17 février dans une chambre de sa maison à Coulombs (Eure-et-Loir). Une semaine après les faits, un trentenaire, qui entretenait semble-t-il des relations sexuelles avec le médecin, a été interpellé et écroué.

Le corps de la victime avait été retrouvé il y a une semaine jour pour jour, saucissonné et enveloppé dans une bâche, dans une chambre de sa maison à Coulombs (Eure-et-Loir). Ce lundi, la presse révèle qu'un suspect a été interpellé et placé en détention provisoire le week-end dernier. 

L'individu mis en examen et âgé d'une trentaine d'années est soupçonné d'être impliqué dans le meurtre de ce dentiste de 53 ans, né à Buenos Aires et officiant dans l'Essonne. Le Parisien indique que les deux hommes entretenaient des relations sexuelles depuis peu de temps et précise que le meurtre aurait été commis au cours du week-end précédent la découverte du cadavre. Le procureur de la république de Chartres, Rémi Coutin qui a confirmé l'interpellation et la mise en examen d'un suspect à nos confrères, n'a pas souhaité donner davantage de détails sur cette "affaire complexe".

Lire aussi

Téléphone portable introuvable

Outre l'interpellation, le quotidien indique que "le portefeuille de la victime, qui avait disparu, a été retrouvé lors de la perquisition au domicile du suspect, par ailleurs connu pour des faits de droit commun", ajoutant que le téléphone portable du dentiste, en revanche, reste introuvable.

Aucune cause certaine du décès n’a pu être identifiée", avait indiqué le parquet de Chartres en milieu de semaine dernière. Le médecin légiste n’a relevé aucun élément permettant de "confirmer l’hypothèse d’une strangulation", selon le parquet. La présence d’une profonde coupure au poignet gauche ainsi qu’un œdème pulmonaire dont l’origine reste indéterminée ont été mis en évidence. Des expertises complémentaires sont actuellement en cours.

Une enquête de flagrance pour homicide volontaire avait été ouverte la semaine dernière par le parquet de Chartres qui a mobilisé une quinzaine d'enquêteurs de la brigade de recherches de Dreux et de la section de recherches d'Orléans. Le procureur de la République de Chartres devait donner une conférence de presse ce lundi à 17h30.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent