Explosifs découverts à Epinal: le parquet antiterroriste se saisit, un suspect interpellé

Explosifs découverts à Epinal: le parquet antiterroriste se saisit, un suspect interpellé
Police

FAIT DIVERS -Un individu a été interpellé ce jeudi à Epinal dans les Vosges et placé en garde à vue. Fiché S, l'individu avait à son domicile des produits qui pouvaient rentrer dans la composition d'engins explosifs. Le parquet national antiterroriste s'est saisi.

Des habitants mis à l'abri chez eux, des enfants confinés dans une école, et de nombreuses inquiétudes relayées ce jeudi matin sur les réseaux sociaux suite à une intervention policière remarquée avenue Victor Hugo à Epinal dans les Vosges. Des policiers du commissariat de la ville et du Raid (unité de Recherche, assistance, intervention, dissuasion) de Nancy ont en effet investi un immeuble du centre après une suspicion de présence d'explosifs dans un immeuble du centre-ville.

"Il s'agit d'une visite domiciliaire administrative autorisée par un juge des libertés et de la détention du tribunal judiciaire de Paris en lien avec le parquet antiterroriste", a indiqué à LCI en milieu de matinée  le procureur de la République à Epinal, Nicolas Heitz.

Aux alentours de 13 heures, l'individu, fiché S, qui était recherché par les services de police a été arrêté dans un autre secteur d'Epinal. Il a été placé en garde à vue  pour être entendu par les enquêteurs. 

Le parquet national antiterroriste s'est saisi

Le parquet national antiterroriste s'est saisi suite a la découverte d'engins explosifs ce jour à Épinal. "L'enquête de flagrance ouverte ce matin par le parquet d'Épinal à été reprise par le PNAT sous les qualifications suivantes : association de malfaiteur terroriste criminelle, détention et fabrication d'engins explosifs en relation avec une entreprise terroriste. Les investigations ont été confiées à la SDAT (sous-direction anti-terroriste) de la DCPJ (Direction Centrale de la police judiciaire), la DIPJ (Direction interrégionale de la police judiciaire) de Strasbourg et la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure )", a précisé le PNAT. 

Selon Vosges matin, qui a révélé les faits, cette opération policière "fait suite à des signaux faibles des renseignements territoriaux évoquant la possible présence dans un immeuble de la rue d'une personne pouvant faire partie de la mouvance islamiste".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent