Explosion à Lyon : de quoi le colis piégé était-il composé ?

Police
ENQUÊTE - Le procureur de la République de Paris Rémy Heitz a donné ce samedi une conférence de presse en direct du tribunal de grande instance de Lyon après l'explosion survenue le 24 mai rue Victor-Hugo dans la ville des Lumières. Le magistrat a notamment indiqué les éléments qui avaient été retrouvés au sol par les enquêteurs de la police technique.

Si le suspect reste introuvable, l'enquête avance. Ce samedi, au lendemain de l'explosion qui s'est produite rue Victor-Hugo à Lyon, le procureur de la République de Paris Rémy Heitz a donné des précisions sur les circonstances de l'événement survenu à 17h28 et qui a fait 13 blessées dont une enfant de 10 ans. 


Le magistrat a notamment révélé les éléments qui ont été retrouvés sur place par la police technique et scientifique.  "Les premières constatations effectuées sur place ont permis de trouver sur le sol, à proximité même du lieu de l’explosion, des vis de 2 centimètres, des billes en métal, 7 piles LR6, un circuit imprimé, un dispositif de déclenchement à distances, des anses de sac en papier kraft et des morceaux de plastique blanc pouvant être des résidus de l’engin explosif", a indiqué Rémy Heitz. 


Selon nos informations, du TATP, cette substance explosive instable, a été retrouvé en quantité infime. L'explosion de cet engin de fabrication artisanale, a été déclenchée par une radio-commande.

Le colis avait été déposé à 17h26 le vendredi 24 mai par un homme circulant à vélo puis à pieds.  Ce dernier, au moment de la commission des faits était "porteur d’un bermuda vert clair, d’une chemise vert foncé aux manches relevées au milieu des coudes, de chaussures noires et d’un sac à dos noir également. Son visage est, en partie, dissimulé par une casquette de couleur kaki ainsi que par une paire de lunettes de soleil". 

Dans une première réaction vendredi, Emmanuel Macron avait évoqué "une attaque", mais dans un tweet envoyé dans la soirée le chef de l'Etat s'est montré plus prudent, déplorant simplement "la violence qui s'est abattue" sur les Lyonnais, avant d'adresser ses "pensées" aux blessés.


La France n'avait plus connu d'attaque au colis piégé depuis le 7 décembre 2007, lorsqu'une explosion dans un cabinet d'avocats - dont les raisons sont à ce jour restées inexpliquées - avait fait un mort et un blessé. Le cabinet était celui d'Olivier Brane. Il était situé au 4e étage du 52, boulevard Malesherbes. Le colis avait explosé à 12h50. C'est en tentant d'ouvrir le paquet que la secrétaire avait été grièvement blessée. La victime, âgée de 60 ans, est décédée des suites de ses blessures.

Maître Brane, lui, avait été blessé aux mains et à l'œil. Il avait été hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Explosion à Lyon : l'enquête sur l'attaque au colis piégé

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter