Explosion rue de Trévise, un an après : "C'est très dur, notre quartier n'est plus le même"

Explosion rue de Trévise, un an après : "C'est très dur, notre quartier n'est plus le même"

TRAUMATISME - Un an après l'explosion au gaz de la rue de Trévise, des familles de victimes, des riverains et des élus se sont retrouvés devant les immeubles encore défigurés. La reconstruction n'a pas encore commencé. Le traumatisme, lui, est toujours très fort.

Tous se souviennent de ce jour maudit. Comme un traumatisme indélébile. Le 12 janvier 2019, vers 9h, une explosion au gaz dévaste une boulangerie de la rue de Trévise. En quelques secondes, la rue n'est plus qu'un champ de ruines. Le drame a fait quatre morts et 66 blessés. Deux pompiers ont péri dans l'intervention. Un an après, des habitants, des riverains, des voisins, et des élus se sont rassemblés pour rendre hommage  aux victimes ce dimanche. Pour tous, l'émotion est encore extrêmement vive. Comme Vanessa Mallet, propriétaire d’un appartement dans la rue. "On avait été réveillé par l’explosion. On garde le souvenir d’une heure et demi atroce"n explique-t-elle à TF1. 

"Bien sûr, c'est difficile. Il y a eu des morts, des blessés", réagit Dominique Paris, présidente de l'association Trévise ensemble. "Notre quartier n'est plus le même". 

Le travail de reconstruction psychologique est jalonné de hauts et de bas.  "A certains moments on est plein d'énergie, à d'autres épuisé et démoralisé. Ou  très irritable. On a des comportements anormaux", souligne à l'AFP Claire Sallavuard, une autre riveraine, qui habitait au 6 de la rue. Elle est parvenue à surpasser son angoisse des bouches de gaz: "Avant, j'en  voyais partout et je les contournais, aujourd'hui, je les piétine."     

Six immeubles sont encore interdits d'accès et 200 résidents délogés sont aujourd'hui dans l'attente de la reconstruction ou de la consolidation des bâtiments. Combien de temps durera-t-elle ? "3 ans, 4 ans, 5 ans... nous ne savons pas", conclut Dominique Paris.

 



 

Toute l'info sur

LE WE 13h

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a essayé de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : 600.000 personnes vaccinées en 24h en France, un nouveau record

"Vous lui avez volé sa vie" : la famille d'Arthur Noyer interpelle Nordahl Lelandais

Procès de Nordahl Lelandais : "Si j’avais accepté sa demande, peut être qu’on aurait évité un drame"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.