Nantes : elle appelle les pompiers pour une fuite d'eau, ils découvrent un cadavre

Nantes : elle appelle les pompiers pour une fuite d'eau, ils découvrent un cadavre
Police

FAIT DIVERS - Le corps sans vie d'une trentenaire a été retrouvé mercredi 3 décembre par les pompiers qui avaient été appelés par l'habitante d'un immeuble de Nantes (Loire-Atlantique) pour une fuite d'eau. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'un suicide remontant à plusieurs mois.

La voisine a composé le 18 mardi 3 décembre vers 16h40 après avoir constaté une infiltration d'eau provenant du plafond de son appartement situé dans un immeuble de la rue du Québec à Nantes (Loire-Atlantique). Se rendant sur place au 5e étage, les soldats du feu ont constaté la fuite qui, selon la requérante, avait débuté dimanche dernier.

Ne pouvant pénétrer dans l'appartement par la porte, personne ne l'ouvrant malgré leurs demandes, les pompiers ont employé la grande échelle afin de casser une vitre d'une chambre et de s'introduire dans le logement. "A l'intérieur de l'appartement, les soldats du feu ont découvert "le corps d’une personne décédée momifiée couchée dans son lit", indique une source policière locale. 

Intoxication médicamenteuse

Alertés, les policiers se sont déplacés au domicile dans les plus brefs délais. "D’après une lettre retrouvée dans l'appartement de la victime, cette femme âgée de 36 ans pourrait être décédée depuis le 15 février dernier. Ce mot a semble-t-il a été écrit et laissé là quelques jours après le décès de la mère de la jeune femme survenu quelques jours plus tôt, le 11 février 2019". 

L'autopsie réalisée sur le corps de la trentenaire a permis d'établir que celle-ci était "décédée d'une intoxication volontaire médicamenteuse", conclut la source. Les investigations se poursuivent. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter