Val-de-Marne : séquestrations et viol, la soirée dans un Airbnb vire à la nuit d'horreur

Police
FAIT DIVERS - Un appartement loué en Airbnb dans le Val-de-Marne a été le théâtre d'une violente agression au cours de laquelle une jeune femme a été violée, dans la nuit de dimanche à lundi. L'une des quatre victimes témoigne de cette tragédie dans les pages du "Parisien".

Si la réservation d’un appartement sur Airbnb peut parfois décevoir, celle-ci a tourné au drame. Quatre locataires du site ont subi une agression particulièrement violente dans la nuit du dimanche 21 juillet au lundi 22 dans le Val-de-Marne, selon une source proche du dossier interrogée par l’AFP. Une jeune femme a notamment été violée. 

Ils ont mis un aspirateur en marche pour que les voisins n'entendent rienL'une des victimes

La scène d'horreur est  rapportée par l’une des quatre victimes dans les pages du Parisien. Auprès de nos confrères, qui décrivent un "home-jacking", le jeune homme âgé de 21 ans dépeint une nuit d’une rare violence. Alors en pleine soirée dans un logement à Saint-Maurice, à 200 mètres du bois de Vincennes, il est accompagné de trois amies, âgées de 17, 21 et 23 ans. Tout se passe bien lorsque, vers 3h du matin, on frappe à la porte. L'une des filles présentes fait alors "l’erreur" d’ouvrir la porte. 


A partir de là, le piège va se refermer sur les fêtards. Ils se retrouvent face à quatre agresseurs, qui ont entre "18 et 23 ans". Encagoulés et équipés, notamment d'une arme de poing qu'ils ont posée sur la tempe d'une des personnes présentes, ils séparent les quatre victimes. Ces dernières, qui ont été bâillonnées et ligotées "avec du gros scotch noir", se retrouvent chacune "dans une pièce différente". "Ils ont mis un aspirateur en marche pour que les voisins n'entendent rien", poursuit le jeune homme.


Une séquence digne d’un mauvais thriller qui aura duré entre trente et 45 minutes selon la même source. Si les bourreaux ont d’abord dérobé tout ce qu'ils trouvaient, et même un téléviseur, ils ont également martyrisé l’une des jeunes femmes. Violée par pénétration digitale, son agresseur l'a humiliée en lui rasant la tête. Une enquête a été confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter