Une mère et sa fille de 3 ans disparaissent dans le Var, un appel à témoins lancé

Une mère et sa fille de 3 ans disparaissent dans le Var, un appel à témoins lancé

DISPARITION - Une mère et sa fille de 3 ans n'on plus été vues depuis lundi 24 février. Les gendarmes des Arcs-sur-Argens et de Draguignan (Var) cherchent activement à les localiser.

Face à l'urgence de la situation, un appel à témoins a été lancé et publié sur Facebook par la gendarmerie du Var ce mercredi soir pour une "disparition inquiétante de personnes". Cindy Caballonga et Analya Bernard, une mère et sa petite fille de 3 ans, n'ont pas été vues depuis lundi 24 février. Les gendarmes des Arcs-sur-Argens et de Draguignan, en charge de l'enquête, recherchent des témoignages permettant de les retrouver.

Aperçues à Cavalaire-sur-Mer le 24 février à 17h30

Lors de sa disparition, la petite Analya était vêtue d'un haut clair, un gilet beige et des collants blancs avec des petits cœurs, selon la description des autorités. Selon les premiers éléments de l'enquête, elle serait au centre d'un conflit entre ses parents. Il n'y aurait cependant "pas de raison de penser que l'enfant est en danger", a précisé le procureur de la République de Draguignan, Patrice Calberou, à France Bleu.

 

Cindy, petite, mince et blonde, a été vue pour la dernière fois avec sa fille à Cavalaire-sur-Mer, dans le Var. C'était le 24 février aux alentours de 17h30, après qu'un taxi les y ait déposées. Elle portait un pantalon foncé, un tee-shirt blanc et une petite veste sans manches. Elle transportait alors un siège-auto type rehausseur et un panier en osier. Les deux gendarmeries de la région comptent sur de potentiels témoins oculaires pour localiser Cindy Caballonga et sa fille. Vous pouvez les joindre au 04 94 47 58 01 ou composer le 17.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - 13-Novembre : "Nous sommes des rescapés du Bataclan et des oubliés de l'administration", témoigne un policier

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.