À Metz, un policier se suicide avec son arme de service

Police

DRAME - Dans la nuit de lundi à mardi, un nouveau policier s'est donné la mort avec son arme de service. Il serait le 27ème policier à se suicider depuis le début de l'année.

Un policier du centre de rétention administrative de Metz s'est suicidé dans la nuit de lundi à mardi avec son arme de service, a-t-on appris l'AFP mercredi auprès du syndicat Alternative Police, confirmant une information de la radio France Bleu. Ce policier de 42 ans, père d'un enfant de 4 ans, s'est donné la mort à son domicile avec son arme de service, a expliqué à l'AFP Cyril Baudesson, secrétaire zonal du syndicat Alternative Police CFDT pour le Grand Est.

Une enquête a été confiée à la gendarmerie de Metz.

Voir aussi

Selon Cyril Baudesson, il s'agit du 27e suicide d'un policier depuis le début de l'année. "Le malaise est profond. Il faut trouver de vraies solutions à ce fléau", a souligné M. Baudesson, dont le syndicat organisera le 22 mai un colloque à Paris sur les suicides de policiers. 

La semaine dernière, Christophe Castaner a annoncé la création d'une "cellule alerte prévention suicide" pour la police nationale pilotée par Noémie Angel, membre de l'Inspection générale de l'administration (IGA). Cette cellule aura pour mission de porter le plan d'actions et sera également chargée de faire des propositions au ministre.

Un numéro de téléphone dédié, disponible 24h/24, permettra de signaler les risques et de mettre les personnes en souffrance en relation avec des psychologues. 

Lire et commenter