Deux enfants fauchés par une voiture à Lorient : Gaëlle, la passagère, est-elle complice ou victime?

Police
EN FUITE - Les proches de la jeune femme qui accompagnait le conducteur accusé d'avoir fauché deux enfants à Lorient s'inquiètent. Dans la presse locale, famille et amis témoignent d'une jeune femme sous l'emprise d'un ex-petit ami qui l'aurait harcelée et violentée.

Les informations sur Gaëlle tombent au compte-goutte… Et remettent en question son implication. C’est elle qui est activement recherchée par la police de Lorient (Morbihan) après que le véhicule dans lequel elle se trouvait dimanche 9 juin a fauché deux enfants dont l’un est décédé. Si son visage apparaît dans tous les commissariats de France au côté du conducteur en fuite, ses proches confient leur inquiétude dans la presse locale. Sa mère et ses amies pensent qu’elle serait sous le contrôle du jeune homme "manipulateur, possessif et jaloux". 

Pour moi, elle n’est pas coupable, elle est victimeune amie de la jeune fille

"Ce n’est pas sa copine ! Elle n’est plus avec lui", martèle une amie de la jeune femme de 21 ans. Selon elle, lle couple est resté ensemble pendant deux ans avant de se séparer il y a "six à sept mois". Chamboulée, cette proche explique dans les pages du Télégramme qu’il serait "peut être fou amoureux d’elle" sans que cela ne soit réciproque. La jeune femme, entendue par la police lundi, estime même que sa copine vivait un "calvaire". Elle sort donc du silence pour "rétablir des vérités", c’est-à-dire celle d’un quotidien sous l’emprise de Killian, l’homme au volant de la voiture incriminée. Et contre qui, selon cette témoin, Gaëlle aurait porté plainte. Elle décrit ainsi au quotidien régional un harcèlement régulier.


Il était "toujours là" où son ex et ses amis allaient. "C’est incroyable. Il la suivait tout le temps, partout. À croire qu’il avait mis un traceur sous sa voiture ! (…) Il l’attendait à son travail, devant chez elle." Et ce jusqu’à la veille de l’accident mortel, en boîte de nuit. "J’étais avec elle au Vogue [un établissement du centre-ville de Lorient], lui n’était pas censé être là mais il s’est imposé." Selon ce témoignage, il se serait incrusté dans la soirée et aurait même pris le téléphone de la fugitive. Ou plutôt la victime ? "Pour moi, elle n’est pas coupable, elle est victime. Elle ne fuit pas de son plein gré. Le gars est dangereux. Il a une emprise sur elle." Une inquiétude d’autant plus grande pour cette amie qui décrit le chauffard comme étant "violent avec elle". 


Mais ce n’est rien par rapport aux craintes de la mère, décrite comme "morte d'inquiétude" par France 3. Désirant à tout prix revoir sa fille, elle déclare, chamboulée, espérer que rien ne lui soit arrivé. "J'espère vraiment qu'il ne lui a pas fait de mal. (...) On est dans la hantise chaque heure." L’échange, très court, s’est conclu par un fatidique, "on espère tous qu'ils reviennent, après voilà c'est tout...".

Depuis le drame qui a eu lieu dimanche sur un rond-point de Lorient, les proches de Gaëlle tentent d’entrer en contact avec elle. En vain. Du côté des enquêteurs aussi on commence à s’inquiéter. Selon une source proche du dossier citée par Le Parisien, les enquêteurs se demandent "s’il n’a pas quitté le Morbihan". Une information d’autant plus alarmante que l’amie de Gaëlle a partagé une confidence qui laisse penser que l’ex-couple pourrait effectivement avoir quitté la région. Ou pire, le pays. "Je l’ai déjà entendu dire, à plusieurs reprises, qu’il avait pour projet de rejoindre sa famille proche, du côté de la Thaïlande." 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter