Pyrénées-Orientales : une femme de 71 ans poignardée à mort en pleine rue, son mari suspecté du meurtre

Police

FÉMINICIDE - Une femme de 71 ans a été tuée en pleine rue devant chez elle, lundi vers 20h30 à Port-Vendres dans les Pyrénées-Orientales, après avoir reçu plusieurs coups de couteau, dont un au cœur. Son ex-compagnon, suspecté d'être l'auteur des faits, a été interpellé et placé en garde à vue.

C'est le 88e féminicide depuis le début de l'année en France. Une femme, âgée de 71 ans, est morte poignardée lundi 12 août, en pleine rue et devant son domicile, à Port-Vendres, dans les Pyrénées-Orientales. France Bleu Roussillon rapporte que la victime est décédée avant l'arrivée des secours, vers 20h30, après avoir reçu plusieurs coups de couteau, dont un au cœur. 

Selon le quotidien local l'Indépendant, une dispute entre la septuagénaire et son compagnon, avec lequel elle était en instance de divorce, serait à l'origine du drame. Le conjoint aurait alors saisi un couteau, la touchant mortellement. France Bleu ajoute que l'homme a été arrêté et placé en garde à vue. Le parquet de Perpignan a ouvert une enquête, confiée à la gendarmerie, pour déterminer les circonstances exactes de ce meurtre. Plusieurs témoins ont été entendus par les forces de l'ordres , certains d'entre eux évoquaient la présence d'un autre individu sur les lieux du drame, sans que celui-ci ne soit blessé. 

Voir aussi

88e féminicide cette année en France

Ce drame survient au lendemain de la mort d'Ophélie, tuée par son conjoint à coups de fusil à Merck-Saint-Liévin, dans le Pas-de-Calais, avant que l'homme ne retourne l'arme contre lui pour se suicider. Le couple était en instance de divorce. Selon le recensement effectué par la page Facebook "Féminicides par compagnons ou ex", animée par un groupe de militantes, le meurtre de la septuagénaire à Port-Vendres est le 88e féminicide survenu depuis le 1er janvier 2019 sur le sol français. 

En vidéo

Féminicides : "C'est inacceptable", déplore Nicole Belloubet

Pour alerter les services publics sur l'urgence de la situation, les associations ont lancé une pétition. Dès la rentrée prochaine, Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'égalité femmes/hommes, organisera un Grenelle consacré à la lutte contre les violences conjugales afin  de trouver des solutions pour endiguer ce phénomène à l'origine de la mort de 121 femmes en 2018.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter