Val d'Oise : une femme dans un état très grave après avoir été poignardée par son ex-compagnon devant leurs enfants

Police

FAIT DIVERS - Une jeune femme a été poignardée dimanche en fin d'après-midi à son domicile de Margency dans le Val d'Oise où elle se trouvait en présence de deux de ses quatre enfants. Son ex-compagnon, soupçonné d'être l'auteur des faits, a été interpellé en début de soirée dans un parc de la commune par la police après qu'un signalement a été donné. La victime a été hospitalisée dans un état grave.

Alors que l'on recensait dimanche midi, 75 féminicides en France par conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l'année, un nouveau drame s'est produit quelques heures plus tard à Margency dans le Val d'Oise. 

En fin de journée, les policiers ont été alertés par des habitants au sujet d'une femme qui venait d'être poignardé à son domicile, par un individu qui a pris la fuite. "Cette maman est sortie de chez elle en sang. Il lui a asséné un coup de couteau au niveau de la carotide, ce, alors que deux des quatre enfants étaient à la maison. L'auteur présumé est l'ancien compagnon de la jeune femme. Les fonctionnaire de police l'ont retrouvé dans un parc de la ville où il s'était réfugié, et ils l'ont placé en garde à vue. Il semblerait que la garde des enfants soit à l'origine de tout cela", indique une source proche du dossier à LCI. 

Lire aussi

Hospitalisée en urgence

Grièvement blessée, la jeune femme a été hospitalisée en urgence. Elle a été subi une intervention chirurgicale ce lundi. Son pronostic vital qui était engagé dimanche ne le serait plus ce lundi, selon les informations d'Actu.fr. 

La garde à vue du suspect, âgée de 38 ans et qui avait consommé de l'alcool au moment des faits, a elle été renouvelée ce lundi. Un couteau à pain ensanglanté a été retrouvé au domicile de la victime, selon nos confrères. 

Une enquête a été ouverte par le parquet de Pontoise pour "tentative d'homicide aggravé". Les investigations se poursuivent. Les quatre enfants, âgés de 3, 4, 7 et 8 ans, ont quant à eux été pris en charge par la famille. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter