Femme enceinte tuée par des chiens : les obsèques d'Elisa P. auront lieu samedi dans le Béarn

Femme enceinte tuée par des chiens : les obsèques d'Elisa P. auront lieu samedi dans le Béarn
Police

FAIT DIVERS - Le corps d'Elisa P., femme enceinte âgée de 29 ans décédée le 16 novembre après avoir été mordue par des chiens, sera inhumé samedi prochain à Rébénacq (Pyrénées-Atlantiques), d'où elle était originaire. Les résultats des analyses pratiqués sur les canidés ne sont pas encore connus.

Elle sera inhumée quinze jours après sa mort. Samedi prochain à 15 heures, les proches d'Elisa P. se réuniront à Rébénacq pour rendre hommage à la jeune femme de 29 ans mortellement mordue par des chiens alors qu'elle se promenait le 16 novembre 2019 en forêt de Retz, dans l'Aisne. 

C'est dans cette commune du Béarn, d'où elle était originaire, que se tiendront dans trois jours ses obsèques. Le magistrat instructeur vient en effet d'autoriser la famille à récupérer le corps, après que les dernières analyses ont été réalisées. 

Lire aussi

Les résultats des analyses attendus

C'est le compagnon de la jeune femme, Christophe, qui avait appelé les secours le 16 novembre en milieu d'après-midi après avoir découvert le corps "dévoré" de sa compagne. Selon ses déclarations, le jeune femme promenait ce jour-là leur chien Curtis, un des cinq American staff qu'ils possédaient. 

En vidéo

Femme enceinte tuée par des chiens : son compagnon raconte

Dans un post  Facebook à 12h19, supprimé depuis, Elisa P. avait indiqué avoir croisé un homme avec son malinois sans laisse et s'être disputé verbalement avec lui. Elle avait ajouté qu'elle était "heureusement" avec Chivas, l'un de leur chiens, et pas avec un autre, sinon "boucherie assurée". 

Elle aurait ensuite déposé Chivas, puis serait repartie avec Curtis. Le médecin légiste a pu établir que la jeune femme est décédée entre 13 heures et 13h30 des suites de blessures. Christophe, lui, a indiqué aux médias et aux enquêteurs que sa compagne l'avait appelé à l'aide alors qu'elle venait de croiser des chiens menaçants. 

Des prélèvements et des analyses ont été réalisés sur 67 canidés dans le cadre de l'enquête, 62 appartenant à un chenil de la région dont 21 ont participé à une chasse à courre ce jour-là à proximité des lieux du drame, et cinq appartenant à Elisa P. et Christophe. 

Voir aussi

Les résultats de ces prélèvements, très attendus, ne sont toujours pas connus. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter