Fête clandestine en plein confinement : trois personnes en garde à vue

Fête clandestine en plein confinement : trois personnes en garde à vue

DÉBORDEMENTS - Trois personnes sont entendues par les enquêteurs ce dimanche après la fête clandestine qui a réuni plusieurs centaines de personnes dans la nuit de vendredi à samedi à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne). Un participant ayant été testé positif au Covid-19, les autorités craignent l'apparition d'un cluster.

Trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue après la fête clandestine qui a dégénéré dans la nuit de vendredi à samedi à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne). Selon nos informations, il s'agit de l'organisateur de la soirée, du gardien du loft et d'un membre de la famille du propriétaire, ce dernier étant actuellement à l'étranger. Un participant à la soirée est par ailleurs entendu en audition libre. 

À la suite des faits, une enquête avait été ouverte notamment pour mise en danger de la vie d'autrui, violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique et menaces et actes d’intimidation commis contre les personnes exerçant une fonction publique.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Les fêtards invités à s'isoler et à se faire tester

Vers deux heures du matin, samedi, les forces de l'ordre étaient intervenues après avoir été alertées par des riverains de ce loft de Joinville-le-Pont. Entre 300 et 400 personnes étaient rassemblées "dans un mépris total des règles sanitaires", selon la préfecture de police de Paris, aucun participant ne portant de masque. Selon nos informations, les policiers ont découvert à leur arrivée une situation chaotique, une centaine d'individus se battant "avec une violence inouïe" dans un bruit assourdissant.  

Pour éviter de se faire interpeller, plus d'une centaine de fêtards ont escaladé les toits des maisons voisines. Pris à partie, les agents ont notamment essuyé des jets de bouteilles et ont dû faire usage de grenades de désencerclement et de gaz lacrymogènes avant d'évacuer les invités. 

Selon les riverains, des soirées clandestines étaient très régulièrement organisées dans ce pavillon, via des appels sur les réseaux sociaux.

Transporté à l'hôpital, un homme blessé au cours de la fête a par ailleurs été dépisté positif au Covid-19. Dans un communiqué, la préfecture de police a invité l'ensemble des personnes présentes "à se faire dépister dans les meilleurs délais et à s'isoler au moins jusqu'à réception des résultats de leur test".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Origine du Covid : l'espoir d'une "avancée majeure" après une découverte de l'Institut Pasteur

Covid-19 : la situation sanitaire se dégrade en Guyane, tous les indicateurs virent au rouge

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.