Hérault : appel à témoins pour retrouver un détenu qui s’est évadé prétextant un "besoin urgent"

Police
FAIT DIVERS – Un détenu du centre pénitentiaire de Villeneuve-lès-Maguelone dans l’Hérault s’est évadé ce jeudi matin lors de son transfert de la prison au palais de justice d’Alès (Gard) où il devait être conduit. Le trentenaire a profité d’une soi-disant pause-pipi sur la nationale pour se faire la belle.

Il était entre 9 et 10 heures quand le trentenaire a pris la poudre d'escampette. Ce jeudi matin, un détenu du centre pénitentiaire de Villeneuve-lès-Maguelone dans l’Hérault a réussi a prendre la fuite lors d'un transfert entre l'établissement où il est incarcéré et le palais de justice d'Alès où il était attendu pour évoquer une affaire de cambriolages en série dans lequel il serait mis en cause. 


Mais sur la départementale D110, à hauteur du village de Saint-Théodorit (Gard), le détenu a demandé si l'escorte pouvait s'arrêter quelques minutes car il avait envie d'uriner. "Trois personnes du Pôle de rattachement des extractions judiciaires de Nîmes. l'accompagnaient. Elles ont accepté la demande et l'ont fait descendre du véhicule pour qu'il puisse faire pipi. L'individu en a alors profité pour s'évader, en courant, dans les bosquets. Les agents n'ont pas fait usage de leur arme, et l'individu ne les a pas agressé. Il est même parti menotté selon les premières informations que nous avons", indique une source proche du dossier à LCI. 

Gendarmes, deux équipes cynophiles et hélicoptère

Quelque 120 gendarmes, dont deux équipes cynophiles, et un hélicoptère ont été déployés sur zone pour retrouver le fugitif. 


Selon la Direction de l'administration pénitentiaire (DAP), ce détenu était incarcéré depuis le 1er février pour des faits de vol. Il ne s'agissait pas de sa première incarcération, mais il ne s'agit pas d'un détenu particulièrement dangereux. Il était libérable en 2020. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter