Garges-lès-Gonesse : le rappeur Samat tué par balle

Police

MEURTRE - Victime d'un probable règlement de comptes, le rappeur Samat, 37 ans, a été tué lundi 7 octobre à Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d'Oise. Il s'est fait tirer dessus sur le parking d'un McDonald's.

Le rappeur Samat a été tué par balles lundi 7 octobre en début de soirée à Garges-lès-Gonesse, dans le Val-d’Oise. Les faits se sont déroulés vers 19h30, sur le parking du fast-food McDonald’s. D’après Le Parisien, le chanteur originaire de Stains, en Seine-Saint-Denis, aurait été abattu d’une balle dans la tête. Il était stationné sur le parking quand une voiture est arrivée à proximité.

Les auteurs ont pris la fuite à bord de cette voiture, qui a été retrouvée incendiée à Stains, selon une source proche de l’enquête. La piste du règlement de comptes est privilégiée. La police judiciaire de Versailles a été saisie de l’enquête.

Lire aussi

En permission de sortie

Samat, 37 ans, était bien connu des services de police, notamment pour trafic d'armes et de stupéfiants. Il était incarcéré à la maison d’arrêt de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, mais se trouvait actuellement en permission de sortie. En février 20018, il avait été mis en examen avec dix complices pour trafic de stupéfiants et de vente d’armes remilitarisées, depuis sa cellule de la maison d’arrêt d’Osny.

Début septembre, Samat avait annoncé un nouvel album, "Commission rogatoire", avec comme invités Kaaris, Lacrim ou encore Lartiste. Trois jours après cette annonce était sorti le clip "Crime organisé", avec Kalash Criminel. 

Lire et commenter