Gilets jaunes : 5 339 personnes placées en garde à vue depuis le début du mouvement en France

Gilets jaunes : 5 339 personnes placées en garde à vue depuis le début du mouvement en France
Police

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

SECURITE - Plus de 5000 personnes ont été placées en garde à vue depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, le 17 novembre 2018, selon les chiffres du ministère de la Justice. Au total, 815 personnes à ce jour ont été poursuivies en comparution immédiate.

Alors que se prépare "l'acte IX"du mouvement, les chiffres sont déjà considérables. Après huit journées de mobilisation, entre les 17 novembre 2018 et le 6 janvier 2019, le mouvement des Gilets jaunes a entraîné, selon nos informations, le placement en garde à vue de 5 339 personnes au niveau national. Parmi elles, 815 personnes ont été poursuivies en comparution immédiate et 152 mandats de dépôt ont été prononcés dans ce cadre. 

Samedi dernier, de nombreux incidents ont été constatés une fois de plus, notamment dans la capitale. Sur le 5 janvier seul, 345 personnes ont été interpellées au niveau national et 281 placées en garde à vue. 

Différence importante entre Paris et la province

Les statistiques montrent de forte différence entre Paris et la province s’agissant du taux de classements sans suite et du nombre de mandats de dépôt prononcés en comparution immédiate. Ainsi, après huit journées de manifestation, 1967 personnes ont été interpellées dans la capitale. Parmi elles, 245 personnes ont fait l'objet de comparution immédiate et 798 classements sans suite soit 49% des procédures. 

En Province, selon les chiffres du ministère de la Justice : 

- 570 personnes ont fait l'objet de comparutions immédiates avec 123 mandats de dépôt (suite à une décision de condamnation)

- 519 convocations par officier de police judiciaire

- 372 convocations par procès-verbal 

- 216 comparutions sur reconnaissance préalable de culpabilité (pour les faits reconnus)

- 50 comparutions sur reconnaissance préalable de culpabilité sur déferrement (pour les faits reconnus)

- 171 procédures devant le juge des enfants 

- 436 classements sans suite 

- 639 mesures alternatives 

Ce lundi, Christophe Dettinger, ancien boxeur soupçonné d'avoir commis des violences à l'égard de personnes dépositaires de l'autorité publique, s'est rendu à la police. Il était recherché depuis samedi. 

Lire aussi

Mercredi prochain, six hommes, proches de mouvements ultranationalistes, doivent comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris pour des violences et dégradations commises le 1er décembre. Ces jeunes hommes, âgés d'une vingtaine d'années, sont notamment poursuivis pour regroupement en vue de commettre des dégradations ou des violences, pour violences volontaires et violences en réunion en marge d'une manifestation des Gilets jaunes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter