"Gilets jaunes" : accident mortel sur un barrage filtrant en Savoie, la conductrice mise en examen

Police
VICTIME - Le bilan des incidents autour des blocages des gilets jaunes a été revu à la hausse ce dimanche : 409 blessés dont 14 grièvement, 282 interpellations. La nuit a été "agitée sur certains sites" a constaté le ministère de l'Intérieur. Une manifestante avait été mortellement blessée samedi à un barrage filtrant à Pont de Beauvoisin. La conductrice du véhicule a été mise en examen ce dimanche.

Le bilan des incidents qui ont émaillé plusieurs actions des gilets jaunes samedi a été revu à la hausse ce dimanche matin. Au total, 409 personnes ont été blessés dont 14 grièvement. Les forces de l'ordre ont interpellé 282 personnes dont 73 pendant la nuit, ce qui a donné lieu à 157 gardes à vue.


"Cette nuit a été agitée. (...) Il y a eu des agressions, des bagarres, des coups de couteau", a détaillé le ministre dimanche Christophe Castaner. "Il y a eu des bagarres entre gilets jaunes. Il y a eu beaucoup d'alcool dans certains endroits, et ça a provoqué ces comportements idiots qui peuvent pousser à la violence, et là ça devient inacceptable", a déploré le ministre de l'Intérieur. 


La soirée a été particulièrement agitée à Quimper et Laval où des manifestants ont tenté d’occuper, en vain, les préfectures en début de soirée. A Quimper, 2 gendarmes ont été blessés. A Laval, 2 gendarmes ont été légèrement blessés.  

Manifestante tuée en Savoie : "L'Etat n'est pas responsable", assure Castaner

Dans la matinée samedi, une de ces manifestations a tourné au drame à Pont-de-Beauvoisin (commune située à la frontière entre l'Isère et la Savoie). Une manifestante de 63 ans présente à un barrage filtrant a été percutée mortellement par une voiture. Une automobiliste de 43 ans qui emmenait sa fille chez le médecin, bloquée au niveau du barrage, aurait paniqué, alors que certains manifestants tapaient sur sa voiture. Elle aurait alors accéléré et provoqué l'accident. 

En vidéo

Minute de silence sur le rond-point de Pont de Beauvoisin

Accident mortel : la conductrice mise en examen

Le ministre de l'Intérieur a indiqué que ce rassemblement des "gilets jaunes", d'une quarantaine de personnes, n'avait pas été déclaré auprès de la préfecture, comme d'autres rassemblements répertoriés à proximité. "L'Etat n'est pas responsable", a-t-il insisté dimanche.


La victime en arrêt cardio-respiratoire n'a pu être ranimée par les secours arrivés sur place. Avant d'être transférée, l'automobiliste à l'origine du drame a dû être protégée par les gendarmes. En état de choc, elle a été placée mise en examen ce dimanche pour  "violences volontaires avec arme par destination ayant entraîné la mort sans intention de la donner ". Plusieurs autres incidents ont été signalés sur des barrages filtrants, souvent peu encadrés et non déclarés.  

En vidéo

Grasse : un automobiliste interpellé après avoir forcé un barrage filtrant

Selon le ministère de l'Intérieur, un piéton a en outre été blessé à Arras (Pas-de-Calais), souffrant d'une blessure à la jambe et d'une fracture ouverte, mais pas "en urgence absolue" comme cela avait été annoncé plus tôt. L'automobiliste qui a forcé le passage, provoquant cet accident, a été interpellé. Sur l'ensemble du territoire, 227 blessés étaient à déplorer, dont six plus graves.  


Ce dimanche, un manifestant a été grièvement blessé près de Saint-Quentin (Aisne) lorsqu'un automobiliste a forcé un barrage de "gilets jaunes", a-t-on appris de sources concordantes. En fin de matinée, un automobiliste a été bloqué par un barrage de 

manifestants sur un rond-point à l'entrée de Saint-Quentin, a indiqué un témoin à une correspondante de l'AFP. Devant le refus des manifestants de le laisser passer, il a forcé le barrage. L'un des "gilets jaunes" n'a pas eu le temps de s'écarter et a été traîné sur une quinzaine de mètres, a précisé cette source.


En début d'après-midi, un conducteur, âgé et en situation de handicap, pris de panique a percuté trois personnes sur un barrage à Void-Vacon (Meuse). Se plaignant de douleur au dos et aux côtes, deux victimes ont été transportées à l’hôpital de Toul, indique l'Est Républicain.

Plusieurs policiers blessés

Au total, "Vingt-huit policiers, gendarmes, motards, pompiers ont été blessés et pour certains de façon grave", a indiqué le ministère de l'Intérieur. Un motard de la police, positionné à un carrefour à Strasbourg, a été hospitalisé après avoir été percuté par un véhicule samedi vers 15h20.


Deux policiers ont été blessés à Quimper après avoir été volontairement heurtés par un véhicule qui prenait part à la manifestation des "gilets jaunes", a annoncé la préfecture du Finistère dans un communiqué. Les deux policiers ont été pris en charge par les secours et l'un d'eux a été hospitalisé, a indiqué la préfecture sans pouvoir préciser le degré de gravité de leurs blessures. Le conducteur du véhicule a été interpellé.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes ne s'éteint pas

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter