Gilets jaunes : la famille de la manifestante de 74 ans grièvement blessée à Nice va porter plainte, la justice ouvre une enquête

Police
JUSTICE - La famille de la manifestante blessée ce samedi à Nice, au cours de l'acte XIX des Gilets jaunes, va porter plainte pour "violence volontaire en réunion avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique et sur personne vulnérable", selon son avocat, interrogé ce dimanche matin sur LCI. Une enquête a été ouverte par le Parquet de Nice.

Elle s'appelle Geneviève et est âgée de 74 ans. Ce samedi 23 mars, à Nice, une manifestante septuagénaire a été grièvement blessée Place Garibaldi, où les manifestants avaient interdiction de se rassembler dans un large périmètre de la ville, selon la décision du Préfet. Néanmoins, certains ont décidé de braver cette interdiction et aux alentours de 11h du matin, les CRS ont reçu l'ordre d'évacuer la place. 


C'est un mouvement de foule successif à une charge des CRS qui a provoqué la chute de cette personne de 74 ans. Sur certaines images, on voit la manifestante, au sol, le visage en sang. Ce dimanche matin, son avocat Arié Alimi annonce sur LCI que sa famille va porter plainte pour "violence volontaire en réunion avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique et sur personne vulnérable". 


Du côté du parquet de Nice, une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les causes des blessures, un médecin légiste a été nommé et les enregistrements de vidéo-surveillance  de la ville ont été saisis, indique une source judiciaire à LCI. 

En vidéo

Nice : le centre-ville interdit aux manifestations

Geneviève est dans un état extrêmement grave. "Elle a des hématomes sous-duraux", a indiqué son avocat, sur LCI. Elle souffre de fractures du crâne, et a été sédatée. "Son état est stable", a précisé Me Alimi à LCI. Il a indiqué qu'une plainte visant notamment le préfet allait être déposée et que l'IGPN serait vraisemblablement saisie. L'inspection générale de la police nationale est compétente en matière de violences policières présumées.


"Nous visons le préfet des Alpes-Maritimes pour avoir donné l'ordre de charger des personnes âgées, il y a une complicité d'infraction. Nous trouvons que c'est dramatique. Les CRS voient trois personnes âgées immobiles et statiques et commencent à les charger. Ils ont eu des consignes. Je n'ai jamais vu de telles images dans notre pays depuis bien longtemps, il faut que ça cesse", a expliqué le conseil de la famille de Geneviève.  "Vous pensez qu’on peut justifier que des forces de l’ordre chargent des personnes âgées même si c'est interdit ? C’était une place publique à Nice. C'est dramatique", a constaté Arié Alim.

En vidéo

"A Nice, on a toujours manifesté démocratiquement"

 Au total, 80 personnes ont été interpellées dans la ville où les présidents chinois et français sont attendus dimanche et lundi.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La colère des Gilets jaunes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter