Gilets jaunes : la mère de l'adolescent gravement blessé au visage à Strasbourg a porté plainte

Police

BAVURE ? - En marge d'un rassemblement de Gilets jaunes à Strasbourg, un adolescent de 15 ans a été blessé au visage et conduit à l'hôpital, où il a été opéré. Selon plusieurs sources, il ne manifestait pas et aurait reçu un tir de lanceur de balles de défense. Sa mère a porté plainte lundi matin.

En marge du rassemblement des Gilets jaunes à Strasbourg, samedi, un adolescent de 15 ans a été gravement blessé au visage. Selon plusieurs témoins, le jeune homme ne manifestait pas et aurait reçu un tir de lanceur de balles de défense (LBD). Pris en charge à 16h30, le jeune garçon a été conduit à l'hôpital où il a subi une intervention chirurgicale. Lundi matin, la mère du garçon a porté plainte, a indiqué la police. 

Contactée dimanche, la police n'était pas en mesure d'expliquer la nature et les circonstances de la blessure, et indiquait que le garçon ferait l'objet d'un examen par "un médecin légiste pour déterminer la blessure". "Soit la responsabilité (des policiers) est engagée et le parquet peut saisir l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour déterminer les circonstances des faits, soit la nature de la blessure n'est pas en lien avec (un tir de LBD) et une enquête sera ouverte pour en déterminer la cause, soit c'est accidentel", a également expliqué la police.

Lire aussi

Un tir de flashball reçu en plein visage ?

Cependant, sur une vidéo et plusieurs photos publiées sur Twitter par l'écrivain et réalisateur français David Dufresne, qui depuis le début du mouvement des Gilets jaunes répertorie les violences ou les bavures policières, l'adolescent présente une plaie imposante et ensanglantée à la joue. Selon un commentaire accompagnant la vidéo, il "a reçu un tir de flashball en plein visage". Selon un des auteurs des photos, "Il était simplement venu en centre ville avec pour but de faire les soldes." Sur la vidéo, on voit le jeune homme tenir un sac d'un magasin d'équipement sportif.

Même son de cloche du côté des secours, dont une source proche précise à l'AFP que "la blessure serait due à un tir de flashball." "C'est assez grave, c'est toute la mâchoire qui est atteinte. C'était un passant et pas un manifestant", a ajouté cette même source. Les faits ont été signalés au parquet de Strasbourg par une commissaire de permanence, a-t-on précisé à l'agence de presse. "Soit la responsabilité (des policiers) est engagée et le parquet peut saisir l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour déterminer les circonstances des faits, soit la nature de la blessure n'est pas en lien avec (un tir de LBD : flashball) et une enquête sera ouverte pour en déterminer la cause, soit c'est accidentel", a développé la police.

Une cagnotte lancée pour aider l'adolescent

A l'AFP, le directeur de garde des Hôpitaux universitaires de Strasbourg n'a pas confirmé la prise en charge d'un adolescent pour ce type de blessure. Selon la police, le garçon était toujours hospitalisé dimanche aux urgences pédiatriques, où sa mère s'est rendue samedi. La préfecture du Bas-Rhin a confirmé à l'AFP qu'aucune plainte n'avait été déposée dimanche. Une cagnotte a en revanche été lancée pour le jeune Lilian, recueillant pour le moment un peu plus de 300 euros.

David Dufresne, qui a publié plusieurs photos de l'incident, a donné des nouvelles du jeune homme ces dernières heures. Ce dernier a ainsi subi une opération longue de six heures, finie à 1h du matin ce dimanche. La famille de l'adolescent a notamment adressé un message à Monsieur Dufresne : "Si tout se passe bien, il pourra essayer de se nourrir avec autre chose que du liquide d’ici deux mois et demi (dans le meilleur des cas). Ça ne sera pas gagné pour lui mais c’est déjà beaucoup moins que les six mois annoncés à la sortie de l’opération et c’est un véritable soulagement !"

Une sortie de l'hôpital jeudi ou vendredi

"On a aussi été contacté par la police qui compte mener une enquête, nous serons convoqués et ils nous aideront dans les démarches (plaintes, etc …) pour ce qui est des frais d’hospitalisation, ils seront pris en charge par la police. Il est très fatigué et c’est une chance énorme qu’il ne soit pas plus défiguré. Il passera quand même cinq jours à l’hôpital et sortira jeudi ou vendredi", poursuit la famille.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter