Haut-Rhin : l'homme qui a foncé dans la mosquée de Colmar mis en examen pour tentative de meurtre

Haut-Rhin : l'homme qui a foncé dans la mosquée de Colmar mis en examen pour tentative de meurtre

FAIT-DIVERS - L'homme ayant foncé en voiture sur la Grande mosquée de Colmar, dans le Haut-Rhin samedi 21 septembre a été mis en examen pour "tentative de meurtre", "dégradation d'un lieu de culte" et "violences volontaires avec arme, en l'espèce, une voiture". Toujours hospitalisé à cause des blessures qu'il s'est lui-même infligé, il a été placé en détention provisoire.

L'homme ayant foncé en voiture sur la Grande mosquée de Colmar ce week-end a été mis en examen pour "tentative de meurtre" et placé en détention provisoire. D'après la procureure de la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard, l'agresseur a également été mis en examen pour "dégradation d'un lieu de culte" et "violences volontaires avec arme, en l'espèce, une voiture". 

L'homme sera transféré à un hôpital pour détenus

Samedi 21 septembre, il avait enfoncé le portail de la mosquée Alsacienne avec une Citroën C4, avant de la projeter délibérément contre la porte de la salle de prière, heureusement vide à cet instant. Après avoir quitté son véhicule, il s'était blessé à l'arme blanche, au niveau du cou. Plusieurs témoins l'avaient entendu crier "Allah akbar" alors que les policiers le maîtrisait et un responsable de la communauté musulmane locale avait pu confirmer que l'agresseur était musulman. Cet habitant de Colmar, né en 1980, n'avait pas d'antécédent pénal hormis d'anciennes infractions routières.

Lire aussi

Lors de ses premières auditions, il était confus et avait été incapable d'expliquer clairement son geste, poussant les autorités à évoquer la possibilité qu'il souffre "de problèmes psychiatriques". Or l'examen mené par un expert psychiatre n'a pas conclu "à l'abolition ou à l'altération de son discernement au moment des faits", a précisé Catherine Sorita-Minard ce mardi à l'AFP.

Bien que placé en détention provisoire, il est "actuellement toujours hospitalisé" en raison des blessures qu'il s'est lui-même infligées et qui ont nécessitées une intervention chirurgicale. D'après la procureure, il "sera transféré rapidement dans un établissement hospitalier pour détenus". Personne d'autre que lui-même n'avait été blessé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.