Haute-Garonne : l'homme soupçonné d'avoir tué ses parents à l'arme blanche hospitalisé d'office

Haute-Garonne : l'homme soupçonné d'avoir tué ses parents à l'arme blanche hospitalisé d'office

FAIT DIVERS - L'individu âgé de 57 ans soupçonné d'avoir tué son père et sa mère samedi à Lapeyrouse-Fossat a été hospitalisé d'office, indique ce lundi le parquet de Toulouse.

Ce double homicide restera peut-être à jamais inexpliqué. Samedi, vers 15h45, une femme âgée de 50 ans s'était réfugiée le visage ensanglanté mais non blessée chez ses voisins en leur déclarant que son frère avait commis des violences sur leurs parents. Alertés, les gendarmes s'étaient immédiatement rendus au domicile familial de Lapeyrouse-Fossat, près de Toulouse en Haute-Garonne et avaient découvert les corps sans vie du couple, un homme et une femme âgés de 87 ans, dans l'entrée de la maison. A leur côté, l'auteur présumé des faits. Ce dernier a été immédiatement interpellé par les militaires.  

"Le nommé Philippe A. était placé en garde à vue mais ses droits ne pouvaient lui être notifiés au regard de son état psychique", fait savoir ce lundi le procureur de la République de Toulouse Dominique Alzeari dans un communiqué. En effet, le mis en cause, totalement muet et en complet état de prostration, a été évacué sanitairement et sous escorte vers le service psychiatrique de l’Hôpital Marchand. Dans la soirée, il a été placé en hospitalisation d'office à la demande du préfet, son état étant manifestement incompatible avec une mesure de garde à vue". La sœur du suspect, très choquée, n'avait pas non plus pu être entendue ce lundi.

Lire aussi

Nombreux coups portés

Si 48 heures après les faits, les circonstances de ce drame qui a coûté la vie à deux personnes âgées restent floues et le mobile du suspect inconnu, la violence de la scène ne fait aucun doute. "L'examen des corps opérés par le médecin légiste de Toulouse permettait d'établir rapidement que les deux parents avaient été victimes de nombreux coups portés à l’arme blanche sur les parties supérieures du corps . Les autopsies sont pratiquées à l'IML ce jour lundi 3 février 2020", précise le magistrat.

Quant au profil du suspect, sa sœur avait indiqué le jour du drame aux enquêteurs qu'il souffrait de problème psychiatrique, mentionnant notamment sa schizophrénie. "Philippe A., qui ne sortait pratiquement jamais de son domicile, rencontrait de graves problèmes psychiatriques depuis longtemps, indique le procureur de la République de Toulouse. Il était suivi à ce titre depuis de nombreuses années et avait fait déjà l'objet au moins d'une hospitalisation sous contrainte. Il semblait être en rupture de traitement et son état s'était aggravé récemment dans un contexte de tensions avec son père et au sein de la famille".

L'ouverture rapide d'une information judiciaire des chefs de meurtres sur ascendants à l'encontre du suspect est envisagée.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Jackpot record de l'Euromillions : ces gagnants pour qui la chance a (très mal) tourné

11% des Français déjà infectés par le Covid-19 : quelles sont les régions les plus touchées ?

"Jean Moulin était un scientifique" : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

EN DIRECT - Les remontées mécaniques des stations ouvertes aux ski-clubs et aux professionnels

"L'heure est venue de m'exprimer" : DSK va livrer sa vérité dans un documentaire

Lire et commenter