Seine-Saint-Denis : des policiers filmés tenant des propos racistes, l'IGPN saisie

Seine-Saint-Denis : des policiers filmés tenant des propos racistes, l'IGPN saisie
Police

RACISME - La diffusion sur Twitter d'une vidéo dans laquelle des fonctionnaires tiennent des propos racistes et offensants lors d'une intervention à l'Île-Saint-Denis a provoqué dimanche la saisine de la police des polices.

La vidéo est glaçante, les propos choquants. La scène se passe de nuit et sur l'Île-Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis. Sur cette vidéo diffusée dimanche 26 avril, sur le compte Twitter du vidéaste Taha Bouhafs, des policiers sont filmés après une interpellation. Ils tiennent des propos racistes à l'encontre d'un suspect, qu'ils qualifient de "bicot". 

"Un bicot comme ça, ça nage pas", entend-on. "Haha ça coule, tu aurais dû lui accrocher un boulet au pied", est-il ajouté, laissant supposer que les fonctionnaires ont sorti l'homme des eaux de la Seine, toute proche. Sur d'autres images tournées plus tard, on entend les agents rire et des bruits sourds venant du fourgon de police où l'interpellé, qui paraît crier, a été placé.

Le racisme n'a pas sa place dans la police républicaine- Christophe CASTANER, ministre de l'Intérieur

Dans un message adressé à l'AFP, la préfecture de police a affirmé saisir l'IGPN, la police des polices. "Une vidéo montrant une intervention de police à l'Île-Saint-Denis circule sur les réseaux sociaux. Le préfet de police va saisir l'IGPN afin de faire toute la lumière sur les circonstances dans lesquelles les policiers sont intervenus et déterminer l'identité des auteurs des propos entendus", a-t-elle indiqué. 

Lire aussi

"Une vidéo montrant une intervention de police dans le secteur de l'Île-Saint-Denis suscite une indignation légitime. Toute la lumière sera faite", a assuré tard dans la nuit sur Twitter Christophe Castaner, précisant que l'IGPN était "saisie" de cette affaire. "Le racisme n'a pas sa place dans la police républicaine", a conclu fermement le ministre de l'Intérieur. 

Dans un communiqué, le député LFI de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel a dénoncé une vidéo décrite comme "inacceptable". "Je ne sais pas ce que ce dernier a fait, je sais par contre que le 17 octobre 1961, on a retrouvé sur ces mêmes berges les corps d'Algériens noyés par la police. Entendre aujourd'hui de tels propos et comportements racistes de la part de fonctionnaires de police est une honte et une grande inquiétude", a fustigé le parlementaire insoumis. "Avec le maire de l'Île-Saint-Denis Mohammed Gnabally, nous sommes en contact avec les autorités pour en savoir plus sur ces faits condamnables".

Selon la préfecture de police, les fonctionnaires intervenaient dans le cadre d'un vol en réunion. Dimanche vers 1H du matin, des policiers interpellent à l'Île-Saint-Denis un homme soupçonné de vol de matériel sur un chantier de la commune voisine d'Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) avec deux complices. Après avoir abandonné le véhicule dans lequel ils avaient pris la fuite, un des individus a enjambé le parapet et sauté dans le fleuve, selon un des rapports de police que nous avons pu consulter. Repéré en train de nager, un agent en tenue lui ordonne de sortir rapidement. Les policiers notent alors qu’il est "essoufflé" et décident d’aller dans l’eau le récupérer, écrivent-ils. L’homme, âgé de 27 ans, est alors sorti du fleuve, interpellé et menotté à 1h40, indique le rapport des policiers.  Aucun objet dangereux n’est retrouvé sur lui. Son identité est passée aux fichiers : il fait l’objet d’un mandat de recherches délivré par le procureur de la République de Créteil (Val-de-Marne) en mai 2019.  

Selon les premiers éléments obtenus, l'homme a été conduit un temps à l'hôpital après sa chute dans la Seine, a déclaré à l'AFP la procureure de la République de Nanterre Catherine Denis. Il a été placé en garde à vue pour vol par effraction et en réunion. L'homme étant frappé d'une obligation de quitter le territoire, l'enquête a été classée sans suite, a précisé le parquet cité par l'AFP. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent