"Ils ont fait ça parce que c'est le café de Macron": après l'incendie de la Rotonde, habitués et riverains crient leur dégoût

"Ils ont fait ça parce que c'est le café de Macron": après l'incendie de la Rotonde, habitués et riverains crient leur dégoût
Police

REPORTAGE - La Rotonde, la célèbre brasserie où le candidat Emmanuel Macron avait célébré sa qualification pour le second tour de la présidentielle en 2017, a été la cible samedi d'un incendie que tout désigne comme criminel. De quoi provoquer la colère et le dégoût des habitués, des riverains et des employés.

"Qu'est-ce qu'il s'est passé à La Rotonde ?" En plein cœur du quartier de Montparnasse, dans le VIe arrondissement de Paris, l'air exhale une inhabituelle odeur de brûlé. Sur le petit trottoir devant cette institution parmi les brasseries parisiennes, propriété de la famille Bénézet depuis plus de trois décennies, les quelques courageux à avoir bravé le froid en ce samedi découvrent, parfois avec étonnement, et contemplent, souvent avec effarement, un spectacle de désolation. Quelques heures plutôt, vers 5 heures, une alerte intrusion s'est déclenchée dans le célèbre restaurant, où un incendie s'était déclaré après le bris d'une vitre de la terrasse couverte. Le feu a été vite circonscrit mais les dégâts sont considérables. 

On a balancé 10 sacs poubelles de marchandise- Gérard TAFANEL, co-gérant de La Rotonde

À l'intérieur, tout de suite en rentrant à gauche, la salle est sens dessus dessous. La moquette rouge vif n'offre plus qu'une couleur noircie par la fumée. À côté des tables et des chaises correctement empilées la veille, s'amoncellent sur le sol des morceaux du faux plafond, des lambeaux de nappes calcinées et des débris de verres et d'assiettes. À l'extérieur, la foule, plus dense, assiste aux va-et-vient des employés, qui s'affairent pour sortir et jeter à la benne tout ce que le feu a détruit. "On est en train de tout enlever, tout ce qui a brûlé", nous souffle, désabusé, Gérard Tafanel, l'un des co-gérants de l'établissement parisien. "On a balancé 10 sacs poubelles de marchandise. C'est un crève-cœur mais on ne veut prendre aucun risque." 

En vidéo

La Rotonde incendiée : le dégoût d'un des chefs cuisiniers

Devant le restaurant aux vitres encrassées par la suie, c'est l'incrédulité qui règne. Les badauds discutent, échangent leurs informations et font la queue à la porte, avec l'espoir de pouvoir jeter un coup d'œil à la salle endommagée. "J'habite le quartier. Dès que j'ai appris la nouvelle, je suis venu voir ce qu'il en était", nous raconte Kad. "Ça me touche en tant que voisin de voir La Rotonde dans cet état. Et encore plus parce que je suis restaurateur." Bien emmitouflé dans sa veste, Bruno est lui aussi venu constater l'étendue des dégâts. "J'ai appris la nouvelle à la télé", explique ce septuagénaire, habitué depuis une dizaine d'années "à prendre son café à la terrasse" de la brasserie "qui a l'avantage d'être "toujours au soleil". "C'est sur mon itinéraire. Je passe forcément par ici", poursuit-il, ému. "Ça me fait mal de voir le restaurant comme ça."

C'est dégueulasse, c'est une honte- Une passante devant La Rotonde

"Abasourdie", Sylvie n'en croit tout bonnement pas ses yeux. "Comment cela a-t-il pu arriver ? Avec mon mari, nous sommes passés cette nuit devant La Rotonde. À 2h du matin, tout était normal", témoigne-t-elle. "Et ce matin de découvrir ça... Je suis dégoûtée." Positionnée juste devant l'entrée de la bouche de métro Vavin, Isabelle attarde son regard sur le bâtiment. "C'est dégueulasse, c'est une honte", nous lance-t-elle. "Je pense surtout à celles et ceux qui travaillent dans ce restaurant." Quarante-cinq personnes vont en effet se retrouver au chômage technique, le temps de remettre l'établissement en état.

Chantal, croisée un peu plus loin, est "dans l'incompréhension la plus profonde". Téléphone à la main, elle échange par texto avec une amie. "Je viens ici depuis 40 ans. La Rotonde, c'est une institution au même titre que La Coupole ou Le Select'", rappelle la riveraine. "Ce matin, quand j'ai vu les informations, je me suis sentie attaquée personnellement. Je ne comprends pas qu'on puisse en arriver à s'attaquer à un restaurant." "Ils ont fait ça parce que c'est le café de Macron, c'est tout", lance-t-on dans la foule. 

Lire aussi

Tout le monde a fait le lien avec (....) Macron- Une passante devant La Rotonde

Car, au lendemain de la tentative d'intrusion par plusieurs manifestants anti-réforme des retraites au théâtre des Bouffes du Nord, où le couple présidentiel assistait à une représentation de "La Mouche", la raison de l'attaque nocturne de La Rotonde, fréquentée jadis par Prévert et Hemingway, ne fait pas de doute. "C'est là qu'il a fêté sa victoire au premier tour de la présidentielle en 2017", rebondit Bruno. C'est, en effet, dans cette brasserie que le candidat LaREM avait fêté sa qualification au second tour. "Tout le monde a fait le lien entre ce qu'il s'est passé ici et le fait que c'est la cantine d'Emmanuel Macron", ajoute Christelle, persuadée, que le ou les auteurs des faits ont voulu attaquer un symbole du macronisme. 

L'enquête sur les causes de l'incendie, confiée à à la direction territoriale de la sécurité de Paris, devra confirmer ou non si la brasserie a été visée en raison de la présence régulière du chef de l'État. Bien que, pour l'heure, rien ne permet de l'affirmer, le gérant de La Rotonde juge l'hypothèse crédible. "On reçoit des menaces depuis le 24 avril 2017, au lendemain du premier tour", dénonce Gérard Tafanel. Des menaces loin d'être prise à la légère. Le 9 janvier dernier, une tentative d'incendie avait échoué à l'extérieur du restaurant, nous confirme-t-il. "C'est d'une lâcheté sans nom. C'est la preuve que la bêtise humaine n'a pas de limite", surenchérit Chantal, qui compte revenir à La Rotonde quand elle aura rouvert, d'ici "plusieurs semaines".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent