Incendie à la mairie de Grenoble : "La salle du conseil municipal est partie en fumée"

Police

FAIT DIVERS - Un incendie s'est déclaré dans la nuit de dimanche à lundi dans la mairie de Grenoble. Les origines du sinistre, circonscrit à 5 heures ce matin, n'étaient pas connues en milieu de journée.

"Vers 3h15, les agents du PC sécurité qui sont là sept jours sur sept et 24 heures sur 24 ont entendu l'alarme incendie. Ils ont tout de suite alerté les secours. Il a fallu un certains temps pour mettre fin au sinistre. A 5 heures, les pompiers avaient fait le plus gros du travail mais sont restés sur place pour tout vérifier",  déclare ce lundi à LCI Thierry Chastagner, adjoint à la sécurité civile à la mairie de Grenoble

C'est dans la salle du conseil municipal, dans la nuit de lundi à mardi, que le feu s'est déclaré. "La salle qui fait environ 300 m2 et qui se situe au rez-de-chaussée est partie en fumée. Par ailleurs, des bureaux, des salles de réunions et le bureau du maire ont été touchés de loin, par la suie notamment", indique l'adjoint. 

Lire aussi

Aucune piste privilégiée

Plusieurs heures après le départ du feu, son origine était toujours inconnue. "La salle du conseil municipal a été refaite en 2015. Le système de sécurité incendie fonctionne très bien. Il n'y a rien de vétuste dans la mairie", assure Thierry Chastagner. "A ce stade des constatations, nous n'avons aucun élément permettant d'établir l'origine du sinistre. Des enquêtes ont été ouvertes par les pompiers et la police, notamment scientifique. Des constatations ont été faites", poursuit-il.

La salle du conseil municipal de la mairie de Grenoble est équipée de caméras mais qui ne fonctionnent que pendant le conseil. "Il y a des caméras devant la mairie et sur le boulevard. Les enquêteurs vont procéder à l'exploitation des bandes. Cela permettra notamment de voir s'il y a eu ou non intrusion, et peut-être d'en savoir plus sur les circonstances de cet événement", fait savoir l'adjoint. 

Accueil normal pour le public

Un accueil et une information des quelque 600 agents municipaux travaillant dans le bâtiment étaient organisés, tandis que l'accueil du public se déroulait normalement lundi matin. "Nous avons pu nous rendre sur notre lieux de travail, confie une employée à notre rédaction. Mais tout une partie de la mairie reste inaccessible. Et il y a plusieurs endroits du bâtiment où nous ne pouvons aller notamment à cause de l'odeur persistante due à la fumée". 

Le maire écologiste Éric Piolle, candidat à sa succession en 2020, s'est rendu sur place. Contacté par LCI, il n'avait pas pour l'instant donné suite à notre demande

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter